Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 01:41

Les heures troubles

Une suée dans les plis

Sur le haut du front

Ne pas comprendre l'un

L'autre si seulement

C'était possible Cause toujours

Tu les auras tes fleurs sauvages

enroulées de plastique

du raphia on dirait

Je te fais un bouquet d' aubes, tu voudras ?

 

- Déjà, et encore,

écrivant ces mots-là, pleins,

sur une page

quelque part.

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

C comme Corinne 30/09/2012 08:52

c'est déjà ça que de pouvoir dire encore. Des toujours malgré tout, grâce à hier. Hier à ranger pour aller vers bientôt.

brigitte giraud 30/09/2012 19:31



et parfois en rester là, sans le souhaiter, pris dans les mailles de l'autre, des autres



marie-claude 22/09/2012 06:42

déjà le fait d'être ensemble ...
encore malgré les heures troubles ...
toujours se vouloir comprendre ...
causes toujours ...
et les pages s'écrivent !
amitié .

brigitte giraud 22/09/2012 18:25



Amitiés à toi. Evidemment !



Christine 19/09/2012 07:16

Certains plis retiennent mieux la douceur que d'autres.
Certaines odeurs, couleurs aussi...
Se souvenir où, trouver où.

brigitte giraud 20/09/2012 12:00



Une liberté de se nicher là où c'est doux.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche