Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 04:43

Je parle le poizeau, le lapreuil bondissant et le vroon

dans le duché d'une seule langue,

Ma chance d' être au monde est de ce savoir.

 

Je pense, après le commentaire de Christine, à Valérie Rouzeau,

 "Pas revoir", et "Va où" aux belles éditions Le temps qu'il fait

 

Un jour je resterai si longtemps qu'au matin

J'aurai un oiseau sur l'épaule un oiseau sur l'épaule un oiseau sur la tête

Un jour jamais plus je ne saurai retourner dans ma vie

...

J'aurai d'autres mots malheureux fautes de mieux pour m'encore trahir et m'affubler de noms d'oiseaux

Merle à partir avec quel ciel

Plumes perdues saisons qui reviennent à moi dans leurs versions païennes

Mai mai oui mais comme je vous dis

J'aurai beau siffler goudronner ma route siffler dans l'air de rien tout du long on verra mon coeur littéral au pied de ma lettre en amour

Published by brigitte giraud - dans Intimité
commenter cet article

commentaires

Christine 04/05/2011 14:19


je savais bien que ça résonnerait
et...
Allant vers
Dans une flaque où tomba ma main
étourdie j'ai bien vu soudain
ma solitude à l'envers.
(toujours elle!)


brigitte giraud 05/05/2011 19:11



Ben oui, forcément !



Christine 04/05/2011 07:20


&encore
comme un présent de la vie
quelque chose parfois advient
si ses paroles me convient
c'est je crois qu'il me convient
(Valérie Rouzeau-mange-matin)


brigitte giraud 04/05/2011 12:07



Oh ! Valérie Rouzeau ! une merveille d'écriture que je trouve sous ta plume... "Pas revoir", et "Va où", des merveilles...



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche