Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 14:18

Paradoxe du mot. Rêve/cauchemar, dormir à poings fermés et à poings serrés, ce n'est pas la même chose. Se lever du bon pied ou du pied gauche. Rire ou pleurer. Le sommeil réparateur des larmes au réveil.

Abandon : fait de s'abandonner à toute réserve, toute retenue                       

                 ou d'être abandonné, délaissé.

 

Je prends ce mot "abandonnée",  sans exemption de sens,

et dispensée de rien, le pire avec le meilleur.

 

C'est une facilité dans le discours, une simplicité, une négligence heureuse. On parle  avec abandon, on rêve aussi avec abandon. Abandon séduisant, gracieux et doux.  C'est une confiance entière en l'autre à qui on se livre sans contrainte. Un don de soi-même.

C'est aussi le sens qui perd son sens pour un autre et le mot se décline différemment. Ce sera quitter, être quitté, être sans soin, être sans moeurs aussi.

 

Abandon a le sens actif et le sens passif.

Littré prévient : "Il faut donc toutes les fois qu'on se servira de cette construction, prendre garde à l'amphibologie et, s'il reste du doute sur le sens, changer la tournure."

Donc faire attention à l'amphibologie. A vrai dire je ne savais pas ce que c'était que  l'amphibologie. C'est donc l'ambiguité possible dans une phrase quand elle pourrait contenir plusieurs sens.

"Je me suis réveillée en pleurant des larmes, abandonnée".  Là, on dira que les deux sens y étaient.

Alors Terre à l'horizon, reprendre pied, être portée absolument par le dessous de ses yeux et ce qui là.

Et je me souviens de cette musique dont je m'étais servie au théâtre et qui portait. Porter : méfiance avec ce mot-là, non ?

Je suis portée par... Je suis... Je ...

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

emma 14/08/2011 12:09


Bonjour,

"l'amphibologie de l'abandon", j'ai bien accroché au titre. J'aime m'arrêter moi aussi, de temps en temps, pour voir ce que les mots ont vraiment dans le ventre.

Merci à toi.


brigitte giraud 14/08/2011 20:47



Bienvenue également à toi ! Oui, il faut décortiquer les fruits parfois pour atteindre au coeur.



Christine 14/08/2011 07:27


stage(s) obligatoire(s),bien sûr!


brigitte giraud 14/08/2011 20:47



Et pour tous !



Christine 14/08/2011 07:26


amphibologie, tournure propre aux Oracles, mais qui s'en soucie à l'heure qu'il est des Oracles?
Plus personne ne lit dans le foie de poulet
SI, certains politiques, leurs mots à double sens leur servent de GPS dans le brouillard qu'ils entretiennent savamment... ils sous-marinent si bien, ont-ils un stage obligatoires sur le Redoutable
avant de sortir de l'ENA ?


brigitte giraud 14/08/2011 20:50



Les oracles du rêves, c'est quoi ça ? Ne dit-on pas cela  "les oracles du rêve" ou bien est-ce que j'invente ! Les politiques, certains politiques, deviennent aveugles et sourds.



Horatio 13/08/2011 18:41


Comment c'est tricoté ça, une merveille... Enfant, il y avait ce mot : amphibie... voiture amphibie...


brigitte giraud 14/08/2011 03:05

Là, nous voilà sur et sous l'eau... Les garçons aiment ce genre d'engins. Parfois quand ils sont grands, ils conduisent des sous-marins ou ils écrivent des livres comme Jules Verne.

Dominique Boudou 13/08/2011 16:03


Encore un mot que j'ignorais ; je pensais aux amphibiens ! Ah !


brigitte giraud 14/08/2011 03:02

Ou à une saloperie qu'on attraperait aux jambes ? Ça sonne aussi un peu comme ça, non ? De l 'eau dans les jambes pour marcher sur l'eau...

Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche