Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 04:49

Je ne lirai sûrement pas les livres de Limonov. Emmanuel Carrère a écrit pour quelimonov2.jpg je ne les lise pas. Il me fait peur ce type, et ne doit pas emporter la sympathie de grand monde. Un "personnage" construit à la serpe, à coups de couteau à crans d'arrêt, à grande hargne, à la haine en voilà et qui  navigue entre héroïsme, dandisme à la petite semaine, et ignominie.

Ce n'est pas un dissident, mais un délinquant qui idolâtre Staline et voudrait bien "planter" Gorbatchev, mais il a cette force fabuleuse de vouloir exister et "en montrer à tous", ce désir fou de vengeance d'être né pauvre et soviétique, simple et obéissant comme on apprend à l'être là-bas, d'abord taiseux avec la violence rentrée des revanchards, puis buveur effréné de vodka et de mots, violeur et sanguin, chef de gang.

Les mots vont le sauver. Son ambition d'être écrivain. Il quitte son pays, arrive d'abord à New-York puis à Paris. Il séduit la jet-set qui rêve d'épopée et "de types à part issus de la vraie misère" qu'elle ne connaitra jamais.   Limonov est  invité Place des Vosges chez Jean-Edern Hallier, à l'affût du scandaleux , de papiers provocateurs qu'il publie dans L'idiot, avec des gens aussi variés que Patrick Besson, Philippe Sollers, Jacques Vergès, Gabriel Matzneff...  Même Le Pen, un soir, était attendu et c'est Henri Krazucki qui avait sonné... Limonov est là, entouré par eux tous, et ne leur trouve pas de panache. Seul compte pour lui d'être dans une bande... et d'en être le chef !...Ce qui sera, plus tard encore et différemment. Et ce sera terrible !

J'en suis là de l'aventure de cet homme, qui évolue dans la vie comme sur la scène d'un théâtre.

 

 Mais ce n'est pas ce que je voulais écrire...

Non ! Limonov est une excuse. Pour entrer dans mon champ. Très très loin de tout ça. Dans mon chant plutôt. Une marche et des pas. Pour avancer.

Je fume une cigarette. Il est très tard. Elle, elle a déménagé de son mobilhome. Elle, elle attend les vacances pour rejoindre son amoureux dans un autre pays. Elle, elle va partir au soleil de Floride converser deux semaines avec les dauphins. Ici, la Fnac est toujours au Lac qui élève ses tours Ginko.  Les grues ne volent pas, mais tournent lentement dans le ciel sur leurs pattes d'acier.  Les pneus de la voiture ont été remplacés aujourd'hui. Ce soir, je vérifie que le linge sèche sur le radiateur et je retourne le petit pantalon du petit Marko qui a eu quatre mois le 2.  Mon livre arrive dans quelques jours.  Je ne pense pas plus que ça à cette heure. Des constats d'"ainsi va". Du mouvement que c'est. Et des déplacements. La neige fond doucement, ainsi que, parfois, il arrive à nous-mêmes.

 

 

commentaires

Christine 08/02/2012 19:22

j'ai mes entrées qu'est-ce que tu crois!

brigitte giraud 08/02/2012 22:28



Il y a du Jean-Paul là-dessous...



Nana Massart 08/02/2012 15:21

Je crois être une boulimique!Je suis très éclectique dans le choix de mes lectures et je me suis aperçue que c'était par vaques, genres. Lors du réaménagement bureau, j'avais un mur de bouquins
couchés tout le long du couloir, comment remettre tout ça dans un semblant d'ordre! Oh! secours ma soeur...La bibliothèque de Bayonne est assez riche et ma voisine aussi, donc jamais en panne,
autrement "panique à bord".Le moment de lecture est évasion, dépaysement de lieux et temps.Il y a tant à lire qu'il me faudrait trois au quatre nuits par jour!

brigitte giraud 08/02/2012 17:41



On cherche un livre. On ne le trouve pas. Puis voilà qu'il reparaît, à sa guise. C'est comme une paire de lunettes, cette histoire-là... Et pour lire, ben oui, on n'y coupe pas !



Christine 08/02/2012 10:37

(noté 10/03, 17hOO)

brigitte giraud 08/02/2012 17:39



Ben dis donc, tu as vu le programme avant tout le monde...


Ok, j'y serai aussi.



Christine 08/02/2012 08:47

oui, c'est ça le plus important,
le geste quotidien
ce petit rien
qui marque la vie à coup de main
à coup d'oeil en coin
...et le soleil (de Floride ou d'ailleurs)

brigitte giraud 08/02/2012 17:39



De la lumière venue de n'importe où, pourvu que ce soit la lumière pour éclairer la nuit, et nos pas.


Bonne soirée à toi Christine !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche