Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 00:14

Salon du Livre de Poche. Gradignan. 6ème édition. 13140lire-en-poche-2010-gradignan.gif

Atelier d'écriture.

 

A partir d'un "je me souviens" sont venues d'autres phrases de ces jeunes de classe de 3ème, telles que :

 

"Je peux quand même dire au travers de mon histoire que les mouvements sourds peuvent servir à parler."

 

"Je ressemble à tous les hommes et je voudrais te dire que je te hais."

 

"Je voudrais de ma vie faire un rêve, une poésie, un endroit charmant où tout le monde viendrait dormir, manger et se réfugier."

 

"Bien sûr, Camus ! Lui qui disait s'approcher du chant de la terre et de ce droit d'aimer sans mesure, moi je dis que la marche du prétentieux sera semée d'embûches."

 

"Que le jour te maintienne ! Tu regarderas par la fenêtre ce qui est dans ta vie. Et tu verras une tombe en forme de croix, au milieu d'un champ de verdure, vide, mis à part le carton plein posé devant la porte."

 

commentaires

marie-claude 03/10/2010 15:34


à les lire, je reste confiante en l'avenir !


brigitte giraud 04/10/2010 13:00



Oui, moi aussi bien sûr ! l'écriture ne sera jamais vaine !



Dominique Hasselmann 02/10/2010 19:55


Phrases inventives : la tombe en forme de croix ou, pourquoi pas, de croissant...


brigitte giraud 02/10/2010 20:58



Ben oui, pourquoi pas ?


Mais tout dépend de quelle croix...



@giulio 02/10/2010 11:14


J'aime pariculièrement la dernière phrase, qui me rappelle Magritte, sauf que, au bout du champ, la tombe, c'est la mer, et le carton, devenu nuage, prend son envol.
http://www.alainlucas.com/blog/images/beber/07-05-15/magritte_rene_la_victoire_9952604.jpg


brigitte giraud 02/10/2010 21:00



Je vois -ou je crois voir- très bien ce tableau.


Belle soirée à toi, Giulio.



Dominique Boudou 02/10/2010 08:42


Eh oui, parmi des monceaux de banalités, quelques pépites. Et, sur un temps d'écriture plus long, ces élèves auraient écrit moins de mots convenus et plus de trésors. Lesquels trésors prennent
racine sur la banalité même.


brigitte giraud 02/10/2010 10:31



C'est toujours comme ça et tu en sais quelque chose. Sur un temps court, j'aime dénicher ces gestes du crayon.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche