Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 18:43

Il pourrait être une aube.

Une patience simple dans les mains

 et un tremblement

des yeux à la fenêtre 

enclins à revoir des éclisses.

 

 

C'est un temps de gravières.

 

 

 

commentaires

marie-claude 02/02/2014 19:52

Des vagues ondulant au gré des dents du râteau ...
Amitié .

brigitte giraud 04/02/2014 08:56



et ça suffit à la mélancolie.


Amitiés



Marie-Claude 02/02/2014 17:35

Ici, il fait plutôt beau, un temps pour jouer dehors à ratisser les graviers ...
amitié .

brigitte giraud 02/02/2014 19:38



Un bâton au bout des doigts dessine des arabesques. Quel dessin ?


Amitiés à toi.



Christine 02/02/2014 17:30

prends ta caméra,
je t'amène en "visiter" une ou deux
rives incertaines et profondeur aussi noirâtre que les souvenirs qui s'y sont enlisés
(je n'y suis plus revenue depuis...)

brigitte giraud 02/02/2014 19:36



Allez, chiche ! On y va, Christine. D'ailleurs faut qu'on se voit. Une rive nous accueillerait bien. Tu m'emmèneras. Je t'embrasse.



Jean-Claude Picavet 02/02/2014 15:57

De belles images et sonorités des mots qui sont comme des pierres aux facettes multiples. Un beau regard sur la grève de nos rivages hirsutes.

brigitte giraud 02/02/2014 16:14



Merci de vous être attardé ici.


Un vieux monsieur m'a parlé des "gravières". Joli mot ! je ne savais pas trop ce que c'était. "Les arbres plantés dans les gravières peuvent pas tenir, ils'écroulent", il disait. Je lui ai
demandé ce que ça voulait dire, ça tombait  au poil.


Amitiés



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche