Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 00:35

Je lui ai dit : "Faut que ça râpe, que ça ripe !"

Ecrire n'est pas faire du joli, ou du dépressif joli, pour se donner une manière. L'un comme l'autre sent le faux et l'incérité.

Je ne sais pas plus que quiconque ce que c'est .

Mais si l'on n'est pas dans le "vrai", il se peut que la sincérité de l'écriture soit nécessaire.

Comment faire sans elle ?

C'est avec elle que ça râpe et ripe.

Que sur la table, il y ait les pelures de la gomme.

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

Christine 01/10/2012 18:18

d'accord avec toi : un mal nécessaire, la gomme ! (des pelures et quelques pleurures )

brigitte giraud 05/10/2012 11:28



Pleurer, faire sortir de soi... Je ne sais que dire !



marie-claude 30/09/2012 17:12

A. de Musset avait cette phrase :"Sachez-le, c'est le coeur qui parle et qui soupire lorsque la main écrit, c'est le coeur qui se fond ."
Parfois, le coeur a besoin de la main ... parfois ça râpe, ça ripe ...
amitié .

brigitte giraud 30/09/2012 19:40



Elle est bien belle cette phrase, à cause de sa justesse.


Merci marie-claude !


Douce fin de soirée à toi.



tempesdutemps.over-blog.com 30/09/2012 10:51

Oui, aller à l'os de la pomme... Virer toutes les scories du joli, épouiller la langue et la pensée pour toucher la vraie peau, dessous, derrière, plus loin, plus court... Moi non plus, je ne sais
ce que c'est mais je crois savoir ce que ça n'est pas.

brigitte giraud 30/09/2012 19:38



on sait le négatif :  ce que ça n'est pas, ce qu'on ne veut pas, ... C'est déjà pas si mal et c'est important !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche