Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 23:15

 

moi et bourgeyx 029

 

On savait Claude Bourgeyx écrivain, on le découvre peintre.

Et c'est un choc ! Paf !

C'est dire que cette secousse est une sorte d'alerte qui ne trompe pas.

On sait, sans mots d'abord, que l'on se trouve devant quelque chose d'important,  plus grand que soi-même. 

Puis on ajuste sa pensée à son émotion.

Il est possible alors de parler des couleurs, du découpage de la toile en carrés, des yeux perdus dans des visages baudruche, des visages qui hantent une géométrie ou bien hantés par elle...

On ne sait pas ce que disent ces regards .

On sait juste cette densité de l'intérieur qui se tient là.

Un "fantômisme" peut-être, dont quelquefois parlait Michaux.   "C'est cela qu'il faut peindre et non le nez, les yeux et les cheveux qui se trouvent à l'extérieur, souvent comme des semelles."

Dans les tableaux de Claude Bourgeyx, il y a des présences, des présences presque hallucinatoires traversées par la vie  qui, de l'une à l'autre,  s'agite, explose et se mélancolise. Des noms s'inscrivent ici et là, dérisoires solitudes...

Une exposition à ne pas manquer et que Art Chartrons propose dans son parcours. 

Le lieu est magnifique, accueillant et chaleureux, ce qui tient à la dame de ces lieux, plasticienne de talent elle-même, qui lui donne de son âme et c'est toujours ce fera la différence.

moi et bourgeyx 030

Atelier i.d. 109  du 4 au 14 novembre au 109, rue Notre-Dame à Bordeaux


A retenir "Duo sur tabourets" le lundi 8 novembre à 20h30

Textes de Claude Bourgeyx avec Anne Dupré et lui-même.

 

commentaires

christiane c 06/11/2010 21:17


je viens de visiter (de survoler) le site de James Ensor. Je trouve ses peintures plus colorées, je n'ai pas le même ressenti que celle-ci.
Je t'envoie un mail


brigitte giraud 06/11/2010 22:10



Yes, christiane.



giulio 06/11/2010 16:50


Étonnant! J'ai découvert encore trois tableaux de lui sur www.qype.fr/. Mais pas le moindre mot de sa peinture sur son site www.claudebourgeyx.com/ C'est du vrai fantômisme

Je lui trouve une étonnante parenté avec James Ensor !


brigitte giraud 06/11/2010 21:02



J'ai fait une petite vidéo, giulio. Tu verras ça davantage. Toi, tu t'y connais. Oui, tu as raison, il y a quelque chose de Ensor, mais en plus râpeux, en plus écorché, distancié apparemment
mais... C'est "superbe" et superbe ne convient pas. Un saisissement, oui. Si tu étais à Bx, tu aurais aimé voir cette expo et tu en aurais fait quelque chose, sûrement.


Bien bien à toi.



DEB 05/11/2010 13:14


Oui, j'ai éprouvé un grand choc émotionnel en découvrant l'oeuvre plasticienne de Claude. Quelque chose est là, terrible, d'une sorte de vérité venue d'on ne sait où et qui m'a pris de plein fouet.
Bouleversant. Voilà, j'ai été chamboulé...


brigitte giraud 05/11/2010 23:12



Normal, c'est fait pour.



christiane c 05/11/2010 06:46


cette peinture m'impressionne, des têtes sans corps, un corps sans tête et pourtant une expression sur les visages "des sans corps". Je suis d'accord avec toi "présences presque
hallucinatoires........ explose et se mélancolise".
Peinture forte.
Je t'embrasse ma Douce.


brigitte giraud 05/11/2010 10:55



C'est en effet très fort émotionnellement. Et  très harmonieux. Du grand art.


Amitiés.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche