Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 21:04

On pourrait se coucher et se cacher dessous. Des couvertures, des couettes, des coussins, des matelas. Et ne plus rien voir. Remarquez ! c'est ce qu'on fait par commodité, déconnection, repli, on en a besoin.

Brancher la télé et c'est le déversoir de l'horreur en action, l'humanité en panne d'humanité à l'oeuvre, en panne de démocratie, d'eau, d'aides à tous les étages, de paix, de réconciliations, d'harmonie, etc... Bref, c'est le bordel tout le temps ! On a envie de se boucher les oreilles et d'écouter le silence d'un coquillage...

 

Puis, c'est à côté de soi que ça foire, délocalise, déménage, décompense...

Dès qu'on pense, on a peur de ce qui va venir pour eux, dès qu'on pense, dès qu'on pense, on se dit que le plus dur est de se méfier de sa pensée, de la tenir à distance afin d'éviter de l'ébruiter, de peur qu'elle se répande n'importe comment, n'importe où, d'attirer sur eux de mauvais augures qui noirciraient le tableau, ou

feraient des lézardes au mur.

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

Christine 21/10/2011 19:17


un peu tout ça, j'adore...


giulio 21/10/2011 19:14


Excellent, Christine! Hasard, Télépathie ou cheminements emphatiques ?


Christine 21/10/2011 18:52


http://lameduseetlerenard.blogspot.com/2011/10/au-milieu-de-la-ronde.html


giulio 21/10/2011 17:56


Ah non ! Surtout pas le coquillage, le silence ou l'autruche ! S'arrêter de penser, d'écrire, de protester, de gueuler, même dans notre impuissance, serait faire la part trop belle à la pensée
unique, au convenu, au politiquement correct !


brigitte giraud 21/10/2011 19:12



oui, oui, tu as raison, bien sûr. On aurait juste envie parfois que ce ne soit pas la catastrophe pour certains, émettre des voeux pieux qui seraient exaucés... parce que la rage fait rage et
qu'il y en assez... ce serait bien la paix des chiens, comme dit Léo Ferré.



bourmaud 21/10/2011 13:03


Tenir bon malgré "ça" ... Même quand "ça" semble irréversible, dévastateur, une déferlante qui nous suffoque ... Le temps, il faut croire à la vertu du temps, qui passe et efface, adoucit, et qui
peut nous réserver de belles surprises.
Tenez bon !
Avec vous de tout coeur


brigitte giraud 21/10/2011 16:10



Ah Dominique ! Oui, oui, de toute façon ! Le temps est un maître exigeant, mais on compte aussi sur lui.


Amitiés à toi, mille fois.



marie-claude 21/10/2011 10:03


Mais il est une autre façon de penser, volontaire celle-là, de vouloir trouver le bon côté qui pourrait découler de ce marasme ambiant ...
amitié .


brigitte giraud 21/10/2011 16:12



Le côté sombre n'est pas certain. "Un coup de dé jamais n'abolira le hasard", entendre Mallarmé de façon positive.


Amitié à toi



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche