Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 00:00

 Le défi des croqueurs de mots :

 

Vous avez rencontré une célébrité? Racontez nous !

Mettez -vous en scène, plantez le décor , faites-en un grand évènement.
Vous en avez rencontré plusieurs, enchaînez les histoires ...
Mais .... car il y a un mais ...

Tout bon marin a le sens de la narration, voire de l'exagération, ou de l'invention ..
Racontez au moins deux histoires, et faites deviner laquelle est fausse !  et si les deux le sont, faites croire le contraire.
Solution à votre convenance, dans les comms, ou le lendemain ...comme vous voulez.


 

 

Première histoire

Je l'ai rencontré rue de Siam. A Brest. Je ne le connaissais pas. Il était beau et il souriait. Enfin, je veux dire qu"il ME souriait. Moi, je marchais. J'ai continué à marcher, épanouie, ravie, souriante sous la pluie. Je savais qu'il me regardait. Il se tenait très exactement sous un porche. Il s'abritait. Je l'ai tout de suite reconnu. Ce visage lumineux qu'on souvent les écrivains, vous savez ! On ne s'était jamais vus auparavant. Au Flore ou Aux deux Magots ? Même pas ! Mais on s'est reconnus immédiatement, lui et moi. Il a crié mon nom. Alors, sans réfléchir à rien, d'une façon simple et de toute évidence,  j'ai couru me jeter dans ses bras. On s'est embrassés sous la pluie comme deux amants de longtemps. Il m'a dit qu'il ne pensait qu'à cet instant depuis toujours. A cela, je lui ai répondu que j'aimais les nuages au-dessus de l'Arsenal et du bateau d'Ouessant. Il m'a serré très fort. Il fermait les yeux. Rue de Siam, à Brest. Un chien est venu se coucher près de nous, sous le porche. "Tiens ! il m'a dit, il n'a même plus envie de courir, lui. Dans mon prochain livre, je raconterai notre histoire et il y aura ce chien... Et cela fera un film... Je verrais bien une scène sur une plage, tu vois...un homme et une femme... Chabadabada...Et un chien qui court..."


Deuxième histoire

Je l'ai rencontré rue de Siam, je crois bien. A côté de la Foirefouille de Brest. Oui, c'est ça ! Faisait un temps à pas mettre un chien dehors. Les nuages crevaient par-dessus nos têtes, l'orage zébrait tout le ciel de longues traînées grises et marron. Je me souviens qu'il se tenait là, sous le porche de la Foirefouille. J'avançais vite. Je devais regarder mes pieds, ou ne rien regarder du tout, perdue dans mes pensées blaises. Mince, ça tonnait dur ! Lui, il fumait une cigarette, en s'ébrouant d'un pied sur l'autre. J'ai levé le nez et il m'a souri. Il m'a demandé si ça me dirait de fumer une clope avec lui, devant l'écran du ciel dingue. Il a ajouté que même quand il pleuvait, le ciel ressemblait toujours à un grand parapluie. J'ai trouvé ça pertinent et sensible. Il a dû s'en rendre compte. Oui, c'est évident. Mais rien n'est moins évident qu'une évidence, vous savez bien. Alors, je ne sais pas ce qui m'a pris :  je lui ai répondu que les nuages, ils crevaient comme des chiens qui vont courir au loin de Brest, et que si lui, il aimait la guerre des nuages contre les chiens, eh bien, on n'avait pas à se tutoyer et que l'Arsenal et le bateau d'Ouessant, je n'en voulais rien savoir, qu'il n'y avait qu'à laisser tomber et faire comme la pluie, que tout était idiot, qu'il n'y avait aucune raison à ce qu'il crie mon nom sous le porche d'une Foirefouille, dans des odeurs de crêpes et de chichis, alors qu'il pleuvait sur la mer...  Voilà ! Ah, je lui ai dit aussi que ça me rappelait une chanson de Mouloudji. Alors, la belle histoire, elle était foutue par avance ! 

 


commentaires

Dominique Boudou 20/12/2010 00:31


Les magasins Foirfouille ont-ils un porche ? Beau texte.


brigitte giraud 20/12/2010 22:26



merci mon poize. Ben oui, y'en a avec et des sans. Mais je ne connais qu'une foire fouille, à côté, où Barbara se souvient.



Tricôtine 14/12/2010 08:11


là il est manquant (bannière du module article peut-être)
http://paradisbancale.over-blog.com/article-defi-44-a-la-veillee-62495521-comments.html#anchorComment


brigitte giraud 14/12/2010 22:05



AH !


Bonne soirée à toi.



Tricôtine 13/12/2010 23:01


je ne m'attendais pas à moins de deux textes , ils sont très "cinéma" chacun à sa façon !! maintenant sont ils vrais ou faux, je suis une naïve je veux croire aux deux tant ils sont bien écrits :0)
bonne soirée Brigitte
ps: j'ai vu que le "e" de bancale a disparu qui te l'a volé ?? il m'avait toujours interpelée sans penser à t'en parler , le voilà disparu il manque !! ??? bizzzarrre ...


brigitte giraud 14/12/2010 01:23



Merci Tricôtine, merci. Comment ça le "e" de bancale a disparu, j'y tiens à ce non accord. Où a-t-il disparu ? Sans rien me dire ? Je n'ose y croire.


Belle soirée à toi.



DEB 13/12/2010 22:42


Impeccables exercices de style... Un peu vains quand même, non ?


brigitte giraud 14/12/2010 01:25



Non, pas plus vain qu'un exercice de style. Enfin, je le prends comme ça, moi. C'est pour ça que je le fais. Pour l'exercice de style. Voilà tout.



marie-claude 13/12/2010 17:07


combien de rencontres imaginées débouchent-elles sur la réalité ?
Pas d'importance, chacun se fait son cinéma malgré sa vie de chien ...
amitié .


brigitte giraud 13/12/2010 17:26



En plus fait froid et les chiens se pèlent !



Jeanne Fadosi 13/12/2010 11:45


je sèche ... Le grand soleil de ce matin sur ma région sans doute ... D'ailleurs, il ne pleut pas toujours à Brest !
bell exercice de style autour d'une chanson que j'aime particulièrement.


brigitte giraud 13/12/2010 17:27



Grand soleil... dans l'eau froide, sans doute.


Merci à toi, et amitiés.



Anne 13/12/2010 10:41


J'imagine plutôt la deuxième réelle.

Bonne journée


brigitte giraud 13/12/2010 17:30



C'est davantage possible, oui. Mais c'est du tout pas vrai les deux, juste une chanson inspiratrice.


Amitiés



ABC 13/12/2010 09:50


Un humour qui laisse perplexe, rien n'est vrai, tout est un rêve mais parfois l'on peut croire que les rêves deviennent réalité, alors disons que la deuxième version est plus crédible que la
première....


brigitte giraud 13/12/2010 17:31



Sans doute que oui, encore que... Parfois la vie est une amoureuse.


Bonne soirée à toi.



ZINEB 13/12/2010 09:06


ah ! j'adore ! j'adore quand tu es drôle.


brigitte giraud 13/12/2010 17:32



Tu dis ça parce que t'es en colère comme taleur ?


Je te serre Zineb !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche