Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 12:20

 

Tout bouge toujours.

En dehors de soi.

Et en soi. Tout bouge toujours.

"Je préfèrerais pas", dit-il, à la façon de "Bartleby, le scribe" d'Herman  Melville.

Les tensions et les formes, je veux dire. Notre ciel intérieur. On se laisse porter et on s'y baigne, dans le coton des nuages et dans celui de l'eau. A un moment, la frontière est si loin, si proche. On ne se demande plus rien. C'est juste bon. On ferme les yeux...

 

Et si nous n'étions que brisures ?

Du matin qui abandonne la nuit, des vagues fracassées, du corps qui trébuche sur une image d'oiseaux, du soleil derrière la dune épuisée ?

Brisures et recommencements... des vagues et des brisés...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

marie-claude 26/08/2012 15:15

ma mer du nord ressemble à cela comme deux gouttes d'eau ...
amitié .

brigitte giraud 26/08/2012 21:12



Je sens ton attachement au paysage.


Les mers ont des traits génétiques communs...


Belle soirée à toi



Dominique Hasselmann 19/08/2012 11:36

La mer, elle, revient toujours sur ses brisées...

brigitte giraud 19/08/2012 15:30



De loin on l'entend, même si on ne la voit pas encore, elle est là, juste là, derrière la dune.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche