Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 21:16

Les êtres les plus savants,  humainement, sont souvent les plus humbles. Ils n'ont rien à prouver, rien à défendre à tout prix.

Ce qui est désespérant, pour moi, ce sont ces comportements égocentrés  de ceux qui croient tout savoir, détenir le vrai absolu,  et qui s'autorisent à tuer l'autre.

 

POLLOCK.jpg

Par un tour de passe passe de mon esprit dubitatif, allez savoir pourquoi je pense à la peinture heurtée, à la fois abstraite et expressionniste, de Jackson Pollock !

 

Des gestes  jetés, tirés d'eux-mêmes, au plus loin de leur limite.

Une amplitude d'oiseau dans le bras. L'oeil qui cingle. Une peinture cinglée, avait dit un prof, (de cInglé ?), comme pour dire la violence et l'incompréhension de ces gestes fous.

Et Jackson, lui,  avait un nom qui sonnait comme une marque

POL

de whisky !

 

Rien à prouver, rien à défendre. Tout à donner. Tu veux voir ? Tiens, regarde, regarde bien !

 

Alors, les yeux s'ouvrent grands, sidérés par le noir de l'encre et l'espace de la toile. Peint pieds nus, mains nues, le corps offert.

 

 

POLL.jpg

Tout le corps parle en même temps que l'encre jaillit, 

la couleur hurle au bout du pinceau son écriture aléatoire et hors des bornes.

La mémoire défait ses nouages. 

 

 

 

Elle est aussi une sorte de peinture charnelle de son histoire, de soi et du monde.

PO

Et, là, j'ai soudain  envie de penser à vide. De laisser les choses se reposer, se coucher sur la toile.

Une fatigue dans les yeux. Finalement, ne pas avoir à justifier de soi. 

 

 

 

"J'ai fait ce tableau parce que je devais le faire. Toute tentative d'explication ne pourrait que le détruire" Jackson pollock

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

C comme Corinne 16/11/2012 06:03

Un moment que je ne t'avais entendu parler de peinture. Voilà chose faite !
baisers

brigitte giraud 16/11/2012 12:44



Elle dépote bien celle-ci, à grands traits heurtés.


Baisers à toi, belle.



Dominique Boudou 15/11/2012 09:40

Une amplitude d'oiseau dans le bras. Ah ! Je reconnais ton vol bondissant.

brigitte giraud 15/11/2012 10:46



de vrounou du duché de petit Kni...



marie-claude 15/11/2012 07:33

faire les choses parce qu'elles se doivent d'être faites voilà une philosophie qui me sied !
amitié .

brigitte giraud 15/11/2012 10:44



Amitiés à toi marie-claude,


j'ai des choses à faire, qui doivent être faites ....



tempesdutemps.over-blog.com 14/11/2012 13:44

Une peinture, un geste qui - comme certaines musiques - parlent aux nerfs, à vif ! Une urgence entraînant l'urgence, le jet vital, une évidence évidée.

brigitte giraud 14/11/2012 17:19



L'évidence évidée et on voit comment ça fait en soi, cette nécessité-là. Celle sur la corde des nerfs et des tendons.


A bientôt ma Claire !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche