Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 23:44

 

 

 

 

 

Pleurer sans pouvoir s'arrêter.

Ca arrive, cette chose-là.

L'irrépressible ruisseau qui sort des yeux,

les yeux plus gros que le ventre et toutes les mers du sud...

C'est le ventre qui pleure.

Je crois que les yeux sont seulement le passage nécessaire pour que le ventre accouche sa douleur. 

Les larmes qui ne s'arrêtent pas, celles contre lesquelles l'esprit n'agit pas, viennent de cette partie du corps, la plus profonde de soi.

La plus inconnue de soi-même et celle qu'on sait le mieux être soi.

Parfois,

il y a des larmes qui viennent là,

de là,

du ventre.

 

commentaires

C comme Corinne 15/03/2011 04:41


Et à Miami, on ne pleure pas...
Je t'embrasse fort, fort !
Le soleil et le vent ont ton parfum et porte ton rire.


brigitte giraud 15/03/2011 13:05



Ah chouette ! que ce soit doux et joyeux, et chaud, et riche, et comblant, et...


Je te serre ma mie à Miami



marie-claude 11/03/2011 18:12


je les appelle "pleurs nerveux", ils viennent sans que l'on sache pourquoi, mais on ne peut les réprimer, il faut laisser couler ...


brigitte giraud 12/03/2011 03:48



ca sort de l'ombre de soi, et ça s'embarque pour Miami...



Nana Massart 09/03/2011 22:28


Pourquoi ces torrents de larmes-pleurs.... Pour laver quoi?
Larmes si claires pourtant si sombres. Il se passe des choses si terribles sur la terre où nos anciens ont séjourné que nous faisons rejaillir ce chagrin. Serait-ce l'impossible deuil?
Comme l'a écrit Antoine de Saint-Exupéry "C'est tellement mystérieux le pays des larmes"...


brigitte giraud 10/03/2011 00:31



Où sont les crocodiles, Nana ?



Nathalie Cailloux 09/03/2011 21:39


Bonsoir Brigitte
je ne pense pas en savoir plus que d'autres sur les larmes mais tu as raison et ma pratique particulière du ventre peut se permettre de venir te rejoindre. Oui les larmes viennent du ventre, du
plus profond des entrailles, lorsque l'on pratique le ventre, on sait comme tu l'écris si bien que les yeux ne sont qu'un passage et le coeur un écran pour ne pas descendre plus loin, chacun pense
ce qu'il veut du lieu d'où viennent ses larmes jaillissantes ou glissant sans bruit sur la joue...mais il faut apprendre à passer par le ventre, c'est le début de l'histoire de chacun. Ton texte
est splendide, je t'embrasse très fort, Nathalie


brigitte giraud 10/03/2011 00:31



Nathalie, je te surprends là.... hé ! hé ! hé ! A toi le tour bientôt, je viendrai te lire... hé ! hé !


Je t'embrasse fortissimo.



christiane C 09/03/2011 21:02


Pleurer se défaire de la souffrance intérieure.
A bientôt peut-être
christiane


giulio 09/03/2011 12:50


Quelle chance, que de pouvoir pleurer!
Voilà bien sept lustres que je n'y parviens plus.
L'estomac qui se tord, un énorme noeud à la gorge, à la limite les yeux qui picotent... et c'est tout.
Et de pleurrai-je au vu de l'infinité de pleurs justifiés du monde ?


brigitte giraud 10/03/2011 00:33



Quand tu pleures, c'est dedans. C'est comme ça aussi. Ca ne se voit pas forcément.


Amitiés à toi



caro 09/03/2011 12:01


oui gros bisoussss :-(


brigitte giraud 10/03/2011 00:34



Amitiés à toi et c'est le printemps.



C comme Corinne 09/03/2011 02:26


baisers


brigitte giraud 10/03/2011 00:33



Yes, idem complet cinq sur cinq !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche