Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 18:34

L'intermittence de la plénitude.

François me dit ça. "En intermittence, forcément des arrangements toujours entre les êtres."

Se tenir, oui, dans la tension de l'amour.

 L'amour de la tension impliquerait autre chose.

Oui, être dans la tension. Dans l'attention, pourrais-je dire également. Mais la tension, c'est initier un point de noblesse à ne pas lâcher, là où se déniche le mystère durassien peut-être, une tension cardiaque, une tension émotionnelle où être. La poésie est pour moi, une tension de la langue. Un fil tendu.

L'amour ? Un fil tendu. ...(Et voilà que j'avais écrit un film. Est-ce que je voudrais que cela fût un film ?) Un scénario s'inventerait dont on ne  saurait pas la fin.  

Ce serait quoi un film tendu ? Est-ce qu'un film tendu a une fin ?

Une chose m'inonde pourtant dans ce mystère de l'attachement attirance passionnément passionnée  : on mène sa barque amoureuse, on y est pour quelque chose, on est l'auteur de son oeuvre d'amour, et, que ça se défile ou qu'ça se trimballe, on fait de l'amour, aussi, ce qu'on veut en faire. 

Published by brigitte giraud - dans Intimité
commenter cet article

commentaires

(Clovis Simard,phD) 05/02/2011 13:22


Bonjour,

Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.

Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.

La Page No-10: PLÉNITUDE !

LE BONHEUR, C'EST MATHÉMATIQUES ?

Cordialement

Clovis Simard


brigitte giraud 06/02/2011 04:31



iL y a une poésie dans la mathématique, je veux bien y croire.



marie-claude 16/11/2010 18:22


je suis en accord avec Catharsis, rien n'est préconçu en nous, nous nous construisons en vertu de notre volonté librement choisie, on fait le choix de l'amour ou de la haine selon son désir,
l'amour libère ... la haine enchaîne tel est mon constat ...
amitié .


brigitte giraud 16/11/2010 19:19



CELA REJOINDRAIT CE QUE FREUD APPELAIT LE POUVOIR CATHARTIQUE...



Catharsis 16/11/2010 13:27


@ Deb et Brigitte : On revient d'où?

Existentiellement, je n'en sais strictement rien, pas plus que je ne sais où on va.
Quant aux théories de Freud qui, encore aujourd'hui, nous sont présentées comme scientifiques (au même titre que l'est la physique ou la biologie), c'est une approche que je réprouve (et je n'ai
pas attendu Onfray pour se faire).

L'oedipe, l'instinct de vie ou l'instinct de mort, l'interprétation des rêves, etc, tout cela n'est que postulats, au même titre que n'importe quel postulat philosophique visant à générer une
théorie explicative cohérente d'un phénomène étudié. Bien évidement je ne vois dans cette démarche (vouloir expliquer) aucun mal. Là où je m'insurge, c'est lorsque nous faisons passer le postulat
du statut de "possibilité" à celui de "vérité" (et alors gare à celui ou celle qui n'entrerait pas dans le moule de ces pré-supposés).

Enfin, concernant ma compréhension personnelle de l'être, ma grille de lecture quant à son pourquoi et ses comment (grille tout aussi subjective que celle utilisée par les Freudiens, Sartriens ou
autre), je l'ai assise sur mon expérience personnelle (mon vécu et celui de ceux et celles que j'ai croisé) , le tout à la lumière des théories de Schopenhauer et de Rudolf Steiner, de françoise
Héritier (ethnologie, rapports homme/femme), de paul Watzlawick (psychologie, travaux sur la communication), d'Ilya Prigogine (physique, principes de la thermodynamique) et de Gerald M.Edelman
(biophysique, théorie générale de l’organisation et du
fonctionnement du cerveau).

Je précise qu'avant d'arrêter mon choix sur les travaux de ceux et celles que je viens de citer, j'avais auparavant entamer la même démarche de compréhension de l'être, de la vie, à travers ceux
d'autres chercheurs et philosophes (dont Freud et Niestche).
Mais encore une fois, mon approche n'est que postulat dans mon esprit, uniquement une grille de lecture qui me sert à me repérer en m'offrant des points repères que j'estime plus pertinents que
ceux de Freud (ou d'autres), et non une quelconque vérité unique et universelle, intangible et définitive.

Voilà, vous savez tout!


brigitte giraud 16/11/2010 13:44



Il y a bien des intelligences dans les gens que vous citez et que j'apprécie également pour ma part, même si je les connais pas tous. En tout cas, jamais une seule et unique vérité. Mais chacun
prend ce qu'il veut...



Nathalie Cailloux 16/11/2010 10:58


Ma jolie Brigitte...que tes mots sont beaux, ta poésie, cette écriture si serrée si dense, si tendue vers l'autre, vers l'avenir, cette volonté si puissante qui vient du désir, du fin fond des
entrailles et qui nous broie, cette passion qui glisse ça et là entre les interstices, on se laisse submerger...à mon avis le fil est de lier la tension et l'abandon. Tu as entièrement raison "on
fait de l'amour aussi, ce que l'on veut en faire", belle journée avec un peu de soleil sur la joue, jet'embrasse, Nathalie


brigitte giraud 16/11/2010 11:15



Je ne suis pas experte , évidemment, on fait chacun avec ses expériences, ce à quoi on croit, ce qui nous tient, ce à quoi on tient. Et puis finalement, on redit toujours la même chose : que
c'est difficile d'être en équilibre, et qu'on n'a peut-être pas trop envie de l'être non plus, en équilibre, parce qu'on perdra quelque chose  peut-être.


Je t'embrasse doux, doux, p'tite Nathalie.



DEB 16/11/2010 01:46


@ Catharsis : purgatoire de l'âme... l'Etre et le néant... Alors quoi, papa Freud vaudrait plus un kopeck... Crépuscule des idoles... la mort dans l'âme... Et on revient d'où, en réalité, hein, on
était où avant que d'en revenir ? En toute amitié, Catharsis...


brigitte giraud 16/11/2010 09:22



L'histoire de la psychanalyse contient Freud, il y avait des ébauches, des philosophes... et on avance, on avance sur la route aux embûches des questionnements. Freud est-il une icône ? Une idole
? Ce n'est pas de l'ordre de la croyance, mais de l'analyse. L'analyse n'est pas figée mais Freud demeure une référence incontournable.



DEB 16/11/2010 01:42


Ah, Brigitte, Brigitte, cette toute puissance que tu revendiques, woooouaaaarffff... une vue de l'esprit ça... une volonté de maîtrise, rien d'autre.... Yo !


brigitte giraud 16/11/2010 09:16



La volonté de garder ce qui ne se pourrait ? De protéger ce qui ne le peut ? Mais si on tient sur une tension du fil d'amour, c'est parce qu'on y tient. Pour que l'amour nous veuille, il faut le
vouloir aussi, non ? Si on est acteur de sa vie, ne le serait-on pas de ses désirs ? Je crois que l'art n'est pas "absolument "nécessaire, mais si c'est chevillé à soi, on s'y abandonne, on s'y
tient et il porte. On s'y tient parce qu'on y tient et qu'on le veut. C'est très Nitzschéen, en fait.


Et puis, tu sais, je ne revendique rien. Je me débrouille seulement, enfin j'essaie... Alors maîtriser, maîtriser... J'ai justement l'impression que je ne maîtrise pas grand chose et que ça
glisse entre les doigts comme des grains de sable (dans une machine à laver)



Catharsis 16/11/2010 01:23


"on fait de l'amour, aussi, ce qu'on veut en faire"

Et je pense qu'il en va exactement de même de la haine, de la colère ou de la joie. Effectivement, je crois que bien des élans de nos cœurs sont avant toute chose une histoire d'état d'esprit.


Quant à Freud et ses théories, bien qu'elles forment une grille de lecture assez complète d'analyse de la psyché, j'en suis complètement revenu et n'adhère plus du tout à ses interprétations de
l'être.


brigitte giraud 16/11/2010 09:08



Freud, d'autres après lui, mais il est l'incontournable quand même, même si et même si... il   a initié des textes fondateurs sur le mystère de l'homme et de ses paradoxes.


belle journée à toi.



DEB 15/11/2010 23:13


"on fait de l'amour, aussi, ce qu'on veut en faire." Ah oui ? Tu penses ça ? Je croyais moi, que l'amour c'était comme l'art (selon Freud) que c'était ce qui excédait (irrationnel, etc...) ah, non
! C'est pas ça ? Zut alors !


brigitte giraud 15/11/2010 23:59



Sans doute, mais pour qu'il n'excède pas, sans doute faut-il le vouloir avec tout ce que l'on est non?



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche