Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 01:01
 

"Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer." C'est Marx qui écrit cela. La philosophie cherche donc des réponses. Des questions et des réponses. Est-ce qu'elle cherche des questions d'ailleurs ? Ou bien est-ce que les questions sont avant elle ? Sans doute qu'avec le développement des sociétés, apparaissent de nouvelles questions. Des questionnements, en tout cas. Nous/je me questionne autrement aujourd'hui qu'il y a deux ans, qu'il y a cinq ans, dix ans.

J'observe les comportements des hommes, leurs beautés et leurs bassesses, leurs mensonges, leurs grandeurs, leurs rêves  d'un tonnerre de feu et leurs rêves éteints, la violence des actes et des mots qui parfois étreint tout, une poussière qui se dépose, et la merveille de l'évidence, une justesse comme une rage de vivre, l'essentiel en somme.

 

Observer. Et transformer l'observation. C'est ce qu'on appelle l'expérience.

L'expérience, -et ce sera ma phrase du soir-, ce serait, en s'asseyant à côté de soi, avoir tout de suite envie de se serrer la main.

 

Et aller savoir pourquoi je pense à la musique de Ry Couder dans "Paris, Texas", lancinante et calme,  hypnotique et envoûtante. Je vois ces longues routes rectiligne bordées de  cactus et de l'étendue immense du désert texan. Travis marche, marche, avec sa solitude, et son histoire d'amour demeurée dans l'essentiel. C'est cela qui fascine toujours dans les belles histoires. Même quand les amants sont éloignés et que la vie les a séparés, ils restent dans l'essentiel de l'histoire de leur désir : leur histoire ne se perd pas dans la faute, ou l'indifférence. Il n'y a pas d'explication à donner au désir.

Ce qui est essentiel entre les êtres n'a pas besoin d'explication. Puisque c'est l'essentiel.

 

 

commentaires

La marée 15/04/2012 09:59

Autant que cela oui,
sans explication
de sens, et s'en
souvenir
merci

brigitte giraud 15/04/2012 21:06



Les mots seront toujours "en décalé".



Christophe Marmorat 15/04/2012 09:29

Rien que le titre de ce texte me plait beaucoup !

"Observer. Et transformer l'observation. C'est ce qu'on appelle l'expérience...." me parle également.

Bravo pour la belle justesse de cette écriture.

brigitte giraud 15/04/2012 21:05



Merci à toi, Christophe. Tant que "ça" parle, tout est possible. L'énonciation fait toujours la différence de tout, une façon de sensibilité.


Amitiés



Christine 15/04/2012 07:04

tu as raison , elles ne s'expliquent pas ces histoires, elles se sentent, marques indélébiles au fer rouge au fond de soi

brigitte giraud 15/04/2012 21:02



on ne peut pas être dans "la petite histoire " qui ne signifie rien, rien.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche