Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 20:05

A défaut de la mer,

j'ai vu un assemblage d'arcs en peuplier, giro-cyrulnik-congres-et-jardinde-pierres-022.JPG

dont les fils tendus s'enroulaient entre eux et,

de peuplier en peuplier, faisaient surgir une

sculpture modulable à l'infini du mouvement

et de la précarité, toujours, de l'équilibre.

 

 

Mais l'équiibre est instable dans le vent,

suffit d'un rien pour que la structure chavire,

se retourne,  

tend vers une autre forme,

d'autres ombres sur la pelouse.

S'écroule peut-être ?

 

Est-ce que ça existe un équilibre écroulé ?

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

Sienne 27/05/2011 09:49


Ou le fait est défait !

Patricia


brigitte giraud 27/05/2011 22:09



Mais plaise à Dieu que  quelque chose de l'âme demeure. Chez les vivants en tout cas, oui.



Sienne 27/05/2011 09:47


L'équilibre écroulé ou le château de cartes éparpillé .....
L'instant d'aprés le temps arrêté, et la vie reprend son souffle, et le coeur de battre à nouveau .... Et, un nouvel équilibre s'instaure jusqu'à l'ecroulement, l'ecroulement final.
Équilibre écroulé où le fait défait .... La victorieuse défaite !


brigitte giraud 27/05/2011 22:08



La victorieuse défaite que chacun rejoint...


Amitiés à toi



C comme Corinne 25/05/2011 00:36


Tout se dénoue un jour sans doute. IL ne reste alors que des fils un peu froissés, une pelote détricotée. Des fils qui ne servent plus à lier...peut-on imaginer ?


brigitte giraud 25/05/2011 02:53



On ne peut pas imaginer... Les fils sont des liens qui demeurent, mais...



C comme Corinne 23/05/2011 22:07


Oh que oui, l'équilibre écroulé existe. Une ombre à ramasser, un vrac à reconstituer, à redresser.
Les cimes ploient sous le vent et s'enlacent et se nouent. Un imbroglio, une pelote à dénouer.


brigitte giraud 24/05/2011 00:02



Qu'on ne dénoue pas...



giulio 23/05/2011 19:47


Bien sûr que ça existe, chère Brigitte, c'est l'équibre stable par excellence. Plus on s'aplatit, moins on risque de trébucher, tomber, se faire mal. Mais est-ce bien souhaitable ?


brigitte giraud 24/05/2011 00:04



Oui, c'est pas ce qu'on voulait.



Christine 23/05/2011 06:28


la nuit va absorber l’ombre,
les peupliers deviendront des formes fantasmagoriques
n'étions-nous pas très forts enfants libres en équilibre alignant nos pieds consciencieusement sur une ligne imaginaire ou dans les carrés d’un pavage?
le monde pouvait alors s’écrouler


brigitte giraud 24/05/2011 00:03



Les peupliers... Une forêt... On devient parfois sa propre forêt.


Amitiés



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche