Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 01:24

Quand un événement grave arrive à un être aimé,   

malgré soi, contre soi,

mais malgré tout,

les autres, amis, vous souhaitent souvent "du courage". Une commodité pour signifier le désir d'accompagner et de comprendre la souffrance de l'autre.

Mais dire le mot "courage", qui permet de surmonter la peur,  la peur d'un danger, la terreur de la mort, ne dit rien de la peur, ne dit rien de cette terreur...

Comment éviter la peur quand on est immergé dans son marais ? Comment faire autrement que d'être là, où juste on doit être forcément et sans réfléchir trente secondes, et de veiller, avec dans son corps à soi sa  terreur de la  mort qui rôde et enveloppe  tout ?

Ne pas éviter la peur, ne pas  surmonter la peur, serait-ce alors faire preuve de lâcheté,  le contraire du courage ? On voit bien que ça ne va pas !

 

Je ne suis pas courageuse, j'ai peur, immensément, du mal quand il survient à l'autre.

Je ne suis pas courageuse, je fais ce qu'il faut faire pour aider l'autre et le soulager, au plus tôt, au plus vite. Qui donc ne le ferait pas ?

Je ne suis pas courageuse, je ne peux surmonter la terreur de la mort, puisqu'elle est la terreur.

Je ne suis pas courageuse : la peur court dans chacun de mes gestes,  dans chacune de mes caresses, dans chacun de mes mots.

Je ne suis pas courageuse, mes membres tremblent. J'ai conduit la voiture jusqu'à l'hôpital, et j'ai eu peur mille fois : de ne pas arriver assez vite, de ne pas être avec lui, et... qu'il ait peur.

Voilà, par-dessus tout,

j'ai eu peur de sa peur.

 

Le "courage", alors, est un mot vide de l'éprouvé,

qui parle d'un tout, vite fait, mais pas du vrai de l'émotion.

 

Mais oui, j'entends, j'entends bien, savez-vous ! J'entends que ce mot "courage"  évoque une réelle compassion, cette prédisposition à la perception émotionnelle et solidaire de la douleur d'autrui.    "Je suis avec toi, et je te donne force par ma présence".

 

Merci à tous, de vos mots de sympathie aidants, bienveillants et solidaires !

 

 

Je mets notre chanson, Marie, ma soeur, elle va bien !

 

 La compassion, et non pas l'empathie, (cette capacité à comprendre les émotions d'un être sur une marge blanche et presque clinique : "je sais que tu as de la peine et, observant ton fonctionnement psychique, je la comprends" 

 

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

C comme Corinne 10/10/2012 22:12

ce texte est beauté. La chanson exquise.

La peur est là bien sûr dans ces moments mais le désir de lutter contre, de maintenir la vie à tout prix est plus fort que tout. Un instinct peut-être, l'amour sans aucun doute.

brigitte giraud 10/10/2012 23:06



L'amour, oui. Tu sais tout ça.


Je te serre tout fort.



Dominique Hasselmann 10/10/2012 11:32

Impossible de se mettre à la place de l'autre, et le mot "courage" envoyé comme une bouée dérisoire (disons que c'est un simple geste).

brigitte giraud 10/10/2012 21:48



Je le prends ainsi oui. Un signe, une manière de signe bienveillant.


Amitiés à toi



Christine 07/10/2012 19:43

Je sais,
et tu feras parce qu'il faut faire, là, maintenant.

brigitte giraud 07/10/2012 20:34



Bien sûr !


Tu sais tout ça !


Je t'embrasse, Christine.



marie-claude 07/10/2012 16:21

Je ne sais pas comment je réagirais si j'étais à ta place ... je sais que j'aurais peur, peur de ne pouvoir être à la hauteur, j'ignore si j'aurais la présence d'esprit de faire le geste qui sauve,
appeler à l'aide ... j'aurais peur pour l'autre, pour sa vie, son bien-être, ses peurs ...
C'est après coup quand l'on peut dire tout va bien, que l'on a su faire face, que j'ai été courageux ... d'avoir été là et d'avoir fait ce qu'il fallait ...
amitié .

Brigitte Giraud 07/10/2012 20:33



On n'est pas courageux, on fait, c'est tout, sans même réfléchir. Je crois ça.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche