Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 02:09

images.jpg

Ca commence comme ça. Un peu au hasard de ce qui est : quelques images, et une voix...  de l'essentiel au fond des mots, un mystère, quelque chose d'inabordable... de précieux. 

Je prends du temps pour écouter. Ecouter la voix. Une fois, deux fois, l'air de pas y toucher, l'air de ne pas entendre complètement...  je regarde un peu au hasard les rideaux rayés de la fenêtre, le cadre du mur, la lampe prune... une contenance à trouver, j'allume une clope, je suis là... je reviens toujours vDSC01729.JPGers la voix...

Plus tard on élabore autour. On se dit que la mer serait juste, un décor convenable. Celui qu'il faut absolument. Un regard nous suffit pour s'accorder sur... "La mer ? Oui, ce serait juste bien, ça, j'aimerais bien !"  

Un assourdissant silence interminable qui n'entamerait rien de l'incroyable vision sous les mots et la voix. Après tout, les mots et la voix viennent peut-être de là, de la terre et de ses algues, un mystère inconsolable baigné de toute cette eau, de toute cette vie.  

Elle dit : "La mort apprend quelque chose de la vie".

                                                                                     Photo Clarisse Mèneret

 

 

"Dernières lettres à ma mère" de Thomas Mèneret et Claire Massart (éditions Pleine Page) a été mis en voix à La maison de la Culture de la Pointe -aux-Trembles, le 18 mars 2011, à Montréal, sous le titre "La maison des souffrants". Mise en scène | Marie-Louise Leblanc, avec Denis Lavalou et la voix de Françoise Fauchet

commentaires

C comme Corinne 06/05/2011 07:28


renverseraient : _aient, désolée. -4 points, faute grave !


brigitte giraud 06/05/2011 10:46



Belle journée soleil corinne



C comme Corinne 05/05/2011 22:21


La mer, tout nait de là, sur le sable. A la mouvance du jour. A l'éternité de la nuit devant ce tableau d'une beauté fulgurante.
JM dit que si nous étions posés là devant, le sommeil ne nous prendrait pas.
Les mots comme les vagues rouleraient, renverserait le temps.


brigitte giraud 06/05/2011 02:16



On peut toujours compter sur elle. Elle revient toujours vers soi. Oui. C'est époustouflant, ce paysage depuis des siècles et des siècles et nous, là, à être médusés...



tempesdutemps.over-blog.com 27/04/2011 17:29


Infiniement précieux d'être à côté mais très ensemble, d'" assembler les notes qui s'aiment " comme disait Amadeus, de travailler avec et sur l'émotion ; partager mots et images, voir émerger
l'objet, lentement comme l'île qui naît ; marcher seules mais en se donnant la main.
Comment remercier ? En disant MERCI.


brigitte giraud 27/04/2011 21:04



Faire ensemble ce petit "film-là". C'est immense !



Davina 27/04/2011 17:08


Très touchant et émouvant cet extrait de livre. Vous allez en faire un film ?
Davina


brigitte giraud 27/04/2011 21:05



oui, un petit montage, vous verrez ça un jour, je l'espère très très beau... Il le sera !



Dominique Boudou 27/04/2011 13:04


Texte très émouvant et plus que ça, forcément. Le film qui va venir saura l'accompagner.


brigitte giraud 27/04/2011 16:42



Nous allons faire quelque chose de bien, oui, oui, ensemble, toutes les deux !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche