Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 00:00

Un café. Dans une dizaine de jours.

Une projection dans le temps. Contenu dans un100 4566 moment privilégié.

Un café, petit crème ou noisette.

Ce rire, je l'entends déjà. Parce que les belles rencontres ne sont pas tristes.

Elles rassérènent toujours le coeur.

Terrain connu, terrain couru, comme si on savait par avance les pas précipités qui seront dans nos pas, et ça ne pourra se voir.

C'est ce sentiment d'être dans la réalité et de s'en extraire pour, avec l'autre, se retrouver. Partager une bulle d'absence pour feuilletter le livre des images reliant au monde... et se montrer dérisoires.

Une vulnérabilité acquise,

la fibre d'un bois dont on fait

un feu.

"Alors je fis un feu..." Ainsi commence un poème de René Char.

 

commentaires

Dominique Boudou 11/08/2010 22:16


Faire un feu est aussi un texte bref de Jack London. Faire un feu par temps de blizzard alors qu'on n'a qu'une seule allumette.


brigitte giraud 11/08/2010 23:26



Oui, ce texte-là est très beau et terrible. Qui dit que le feu est précieux, qu'il faut le préserver et le soigner. Rare, il nous sauve. 



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche