Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 03:00

CVT_Lamour-commence-en-hiver_9698.jpeg« La musique n'est mystérieuse que pour les gens qui réclament une explication. Musique et amour : aucune différence. »

C'est ainsi que commence le roman, par un concert de Bruno Bonnet
Bruno et Hannahont chacun leur poids de passé. Les souvenirs sont des fantômes : une moufle, des cerfs-volants, un livre : "l'Encyclopédie britannique des oiseaux", des pierres, des glands, et des passerelles poétiques qui se croisent pour relier tous ces objets/symptômes de deuils inachevés.

Bruno est hanté par la mort accidentelle de sa petite amie de douze ans Anna.

Hannah est hantée, elle, par la mort de son frère Jonathan qui s'était pris pour un oiseau, grimpé dans un arbre et piégé par le froid.

Cette rencontre amoureuse va cimenter un amour heureux où vivent les morts. Car comment faire de cette boule de chagrin : des notes assourdissantes et tellement silencieuses au loin en soi-même, "une folie tranquille tranquille mais obsessionnelle" ?

Comment éloigner le mal qui fait mal ? La culpabilité ?

Imaginer alors que "peut-être que ce que je pense à propos de quelqu'un d'autre peut convenir à un autre moi-même", et se caser dans une sorte de normalité factice...

Les chassés-croisés de la mémoire fonctionnent à la manière d'un puzzle. On connait Anna et Jonathan, les morts pas tout à fait morts, et la place qu'ils prennent  dans les corps de Bruno et de Hannah, "comme s'il s'agissait de remplir le vide en s'activant."

"Elle explique que les rêves peuvent signifier sot un conflit impossible à résoudre, soit le désir d'un accomplissement. Signé Freud, dit-elle encore."

Dès lors, Bruno et Hannah iront vers le désir, maintenant vivante, mais de façon moins obsessionnelle  et différemment, la sorte de crypte qu'ils avaient chacun bâtie en eux-même.

Une reconstruction sera possible.

"Pendant près de trente ans, j'ai gardé des glands dans ma poche. J'en cherche sans arrêt.

Je les fais parfois rouler dans la paume de ma main et j'entend rire, puis il y a comme un bruit de branche qui casse, quelque chose qui tombe de haut et qui produit un son très doux sur la neige.

Le chant d'un oiseau."

 

Puis plus bas,

"- Vous voyez ce livre vous appartient, dit Hannah tendrement.

-Mais non, ma jeune dame, dit l'oiseleur. Il est bien à vous, mais vous ne lui appartenez pas.

Il s'approcha et se pencha vers elle, et lui murmura à l'oreille :

- Vous vous appartenez."

 

 
  "L'amour commence en hiver" de Simon Van Booy, journaliste,essayiste,éditeur et écrivain anglais,  a été salué par le Franck O' Connor International Story Award. C'est son premiert livre traduit en français.

commentaires

test 18/06/2014 13:39

Je n'ai lu de lui que Outre-Atlantique qui il faut l'admettre n'est pas un roman facile à suivre. Mais je suis bien tentée d'essayer celui-ci en espérant que sa lecture soit plus aisée.

brigitte giraud 29/06/2014 18:02



Lu que celui-ci. Et vous écrivant, je m'aperçois qu'il manque un m à commence. Faut que je rectifie ça, ça fait moche !


Amitiés



marie-claude 08/11/2012 08:00

L'amour m'a fait naître, il est dans toutes mes saisons, mais en hiver quand le froid de la vie nous givre, qu'il fait bon d'être au chaud de son âtre...

brigitte giraud 08/11/2012 21:04



C'est avant de naître qu'il commence déjà...enfin c'est le mieux ! "il est dans toutes mes saisons", c'est joliment dit.



C comme Corinne 08/11/2012 07:06

à lire donc, je vais le lire !
baisers baisers

brigitte giraud 08/11/2012 21:03



T'as intérêt !!!!!! (sourire)


je t'embrasse plein tendre



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche