Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 02:11

 

 

 

                 Quand les êtres sont détournés de leurs mousses rêveuses,

                                         ils parlent la langue de la bêche.  

commentaires

C comme Corinne 13/12/2013 06:10

Tu penses que tous ont "mousse rêveuse" ? Je te reconnais bien là...
Voudrais pas faire ma bêcheuse mais la mousse douce pour le renard qui tousse n'est dans les rêves que de quelques uns...

brigitte giraud 13/12/2013 12:37



Chacun a sa "mousse rêveuse", sa part lumineuse et sa part d'ombre, isolée dans son histoire. La bêche n'est jamais loin. On s'y cogne parfois et l'espace vient à manquer. On ne peut pas lutter.


 



Christine 02/12/2013 19:22

Brigitte ! On va aller prendre des cours de jardinage chez Marie-Claude !

brigitte giraud 03/12/2013 22:18



Ouiiii, et elle a bien raison de protéger ce qui lèvera demain. Toujours quelque chose apparaitra. Même le Rien sera pas rien.



marie-claude 02/12/2013 00:04

Il m'est donné de pouvoir tenir la bêche tout en gardant le rêve ... dès que le printemps s'annonce !
Amitié .

brigitte giraud 03/12/2013 21:48



C'est le mieux à tenir, marie-claude, une sorte de cap de confiance avec soi-même.


Amitiés



Ô qui dira les torts de la Rime ? Christine 01/12/2013 20:33

difficile de se comprendre tête-bêche

brigitte giraud 01/12/2013 22:52



"Tant la pensée est incommunicable..." etc...  Ouh, c'est parfois percutant (dans le sens de l'uppercut) et saisissant la bêche ! Mais ça brasse la terre pour que lèvent d'autres graines.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche