Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 22:12

On n'écrit rien dans la marge. Ou bien alors on choisit de prendre un crayon et de s'en servir. On écrit. Un mot. Une flèche qui indique... Une bribe de... On marque la route d'une pensée.  Au moment de l'écriture de..., on pense forcément à quelque chose. 

C'est une assez bonne méthode pour forcer la mémoire. Dans l'épaisseur du texte. Et là, moi, je pense : épaisseur du temps.

On fait toujours du chemin en tournant et retournant les questions. Mais  une chose me préoccupe : Qu'est-ce qui assure au temps, une épaisseur ? Alors, est-ce que j'ai, moi, toi, vous  ...une épaisseur ?

Pourquoi serions-nous certains d'en détenir une ? Ce serait sans doute bien présomptueux et très optimiste... Mais, voyons ! Dans le cas où nous en aurions une chacun, d'épaisseur, est-ce qu'elles s'ajouteraient alors les unes aux autres ? La vie à témoin de la vie ?

La pensée toujours se brasse, se noue et se fragmente. On coupe les cheveux en quatre et en quinze, on joue à l'aveugle, comme aux échecs. N'empêche ! 100 2699

Funambules de nos épaisseurs, la société en question des hommes à la relève des hommes. Avancer.

Nos vies essouflées, inventées, ordinaires et uniques. Avancer.

Précaires. "Carpe diem" gravé sur une pierre et c'est bien tout. Avancer.

En errance de nous-mêmes, dans cette épaisseur des heures où la tension de l'existence et l'éternité parfois se rejoignent. Avancer.

 

Pour essayer d'y voir quelque chose, la marge.

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

Christine 30/05/2013 20:30

La marge,c'est la ligne rouge que l'on franchit à ses risques et périls, le cercle parallèle, une autre dimension ?
On dit "vivre en marge", la ligne est relative, intime proposition à saisir pour sentir l'air entre les pavés.

brigitte giraud 30/05/2013 21:48



En soliquiétude.



Marie-Claude 30/05/2013 16:30

si j'ai une épaisseur, elle est translucide ...
lucide comme je peux tant que je peux ...
et traverser le temps, en marge trop souvent !
amitié .

brigitte giraud 30/05/2013 21:52



Contemplative du monde, c'est pas si mal, je trouve.


Amitiés



giulio 30/05/2013 09:32

Notes en marge ? J'adore... et j'en fais... enfin, parfois. Du temps où je bouquinais (ai cessé because pléthore de livres)j'appréciais particulièrement les ouvrages annotés. J'en ai où plusieurs
lecteurs ont laissé des traces, dont certaines du XIXe. Ces bouquins là sont tout de même infiniment plus vivants que leurs arrière-petits-cousins sortis hier des presses ?

brigitte giraud 30/05/2013 21:51



Oui, oui, je comprends bien ça. C'est étonnant de découvrir ces notes délavées mais déchiffrables. Un mystère  au seuil du livre. Bonne soirée Giulio !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche