Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 14:56

Pour rencontrer la profondeur, peut-être faut-il s'arrêter d'abord à la surface. L'observer, l'écouter, l'entendre, la regarder avec attention.

 

Se concentrer à l'aigu, en angle aigu.  

En intensité de la surface.  

Sinon, on se crée la profondeur, on ne la découvre pas.

 

La photo et la vidéo servent à cela : entendre et écrire le réel. 

La poésie sera au rendez-vous, ou non, dans l'image.

Car écrire de la poésie, c'est, pour moi, s'abstraire, pour se mobiliser, dans la langue et sa cassure, et par cela, rejoindre à l'essentiel de l'éprouvé. A l'aigu, en angle aigu :  travailler à la gomme.

 

 

commentaires

marie-claude 17/11/2011 18:32


le regard est penseur, énigmatique voire un peu triste ...
Que trouve t-on dans au plus profond de soi ????


brigitte giraud 17/11/2011 22:31



Ah mais c'est quoi cette histoire ? C'est la vie... ben oui ...



Dominique Boudou 16/11/2011 10:27


Les deux dimensions ne sont pas dissociables en effet.


brigitte giraud 16/11/2011 11:07



L'une avant l'autre, oui. Forcément.



Christine 15/11/2011 19:13


Le mot, la photo, la note comme prismes rayonnants, pénétrant sous la surface le spectre des sentiments, inlassablement lus, vus, entendus jamais les mêmes s’ils touchent au plus profond de nos
obsessions


brigitte giraud 16/11/2011 11:07



Des prismes rayonnants qui éclaireront l'intérieur et le révèleront. S'attarder pour "saisir"...


Belle journée à toi, Christine !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche