Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 15:41
 

Elle ne pensait pas qu'il la voyait ainsi qu'elle pensait qu'elle ne se voyait pas, se voyant elle-même le penser dans d'étranges visions, sans nécessairement l'évidence d'une pensée claire, mais pensée quand même qui appelait une sorte de perception mal définie comme il en est d'un état, fragile ...

 

 

1-octobre-2016.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le langage est nécessairement "récursif", (je découvre ce mot-là) :  il se prolonge à l'infini, dans ses articulations infinies. Il s'appelle lui-même, se construit par lui-même, s'évoque de lui-même. 

La pensée chemine et, collée aux émotions, s'accouple à la langue, la déplie longtemps, l'enfle et l'agrandit.

Tout commence toujours. 

 

 

 

 

commentaires

marie-claude 04/10/2013 07:17

La pensée est ainsi, toujours là, impossible à éteindre, c'est elle qui suscite les mots qui engendrent la pensée, pensées qui donnent à dire ...
tout commence toujours !
amitié .

brigitte giraud 04/10/2013 12:03



Comme un empilement avec des couches et des sous-couches de pensées, des agencements.


Amitiés.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche