Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 16:02

C'est ça. Un chuchotement. D'abord presque inaudible.

Un suintement de voix qui, faiblement, bat.

Une voix off bat toujours, une palpitation cardiaque inaliénable,

la vie qui s'écoute,

s'écoule,

s'égoutte.

Ce qui résiste au bord du toit.

Voilà que me reviennent ces mots :"S'il le faut, marche au bord des toits !"

J'écoutais ce texte de Jean Genet, chanté par Marc Ogeret ou Hélène Martin, pour l'émotion de ces seuls mots-là, qui retentissent encore et différemment.

Si simple ! "S'il le faut, marche au bord des toits..."

 

 

 

Il existe des voix off de diverses natures. La chanson n'a rien à voir avec certaines d'entre elles

Parce que depuis trois jours, j'en sais une autre, une autre voix off,  d'une justesse terrible, la justesse  de celle de Claire Massart, de ses mots, portés par la grande comédienne québécoise Françoise Fauchet, une autre voix off, d'une douleur vive de l'amour qui pouvait s'écrire, faire cela, écrire à voix blanche, éperdue, le papier effleuré, un souffle sur des cheveux pour qu'ils tremblent...Peut-être en reparlerons-nous bientôt...

Published by brigitte giraud - dans Intimité
commenter cet article

commentaires

Christine 17/04/2011 08:43


La voix off désincarne la petite voix intérieure,
Dire sans trace,
hors-champ,
regarder son désarroi sans complaisance
jusqu’à l’instant de la fêlure
. . .


brigitte giraud 17/04/2011 12:52



Elle est incarnationde soi, le plus juste de soi, peut-être... le plus intime... on voudrait qu'elle se taise, mais par elle, on retrouve un comblement et une blessure...



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche