Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 21:33

Un tour de m041-copie-1.JPGanège. Dans la nuit, le petit matin, la brume du jour. Un espace-temps, un espace du temps, un passe passe de l'espace et du temps.

Puis me revoilà ici, toute étonnée d'avoir été là-bas...D'avoir ainsi vu, vécu, senti, reniflé, du froid sur le museau pour tout ce chaud du coeur.

Le train Paris/Bordeaux, la cité aquitaine toute embrouillée du soir avec pluie à la clé, une rumeur de gare encore dans l'oreille, les roues du trains sur leur ferraille, les images capitales qui ne se sont pas endormies, et qui veillent au coin des paupières. Je vais les voir les fenêtres, écartant d'un pouce le rideau blanc, et l'intérieur sera bien une réalité tangible, puisque la table y sera noire laquée et le lustre à facettes, les carreaux de la porte dans le miroir réfléchis... Ca réfléchit toujours un miroir. Pour d'infinies perceptions  ; le contour d'un visage par-dessus un autre contour de visage, un regard sur un autre, un autre encore, un oeil me regardant dans l'angle pas mort du mur. C'est toi ? Ben oui, tiens, c'est toi !

Un tour de magie.

La traversée d'un paysage.

Le passe pour un espace du temps. Parce qu'on sait bien sa chance du temps à prendre, à le prendre, à se prendre. Accompagnée de la peur de ce qui s'en va, parce qu'il en est de tout ainsi, de tout, et même de la peur...  On aura tout le temps, tout le temps d'avoir peur, bientôt. Alors là, on s'emplit de la "philosophie de l'allégresse," t'as dit. D'accord, je suis d'accord.

De la neige, des pluies, des champs, des filins pour la machine, les mots d'un livre, Paris dans une boîte, celle du camescope et celle de la Foirefouille, celle de la mémoire, un calepin fidèle, et puis un bout de feuille dans le petit matin sur laquelle une chanson s'écrit  en double dix doigts :

 

092

064.JPG

 

 

 


 

 

 

 

On aura  beau dire,

on aura tout le temps peur 

jusqu'à ce qu'on meure

on aura tout le temps,

tout le temps d'avoir peur...  

On pourrait se maudire,

se dire  et se dédire 

on aura tout le temps peur...  

A faire et à défaire 

et même à refaire,  

l'avenir ça dure longtemps

jusqu'à ce qu'on meure   106

il n'y a rien à faire

on aura tout le temps

tout le temps d'avoir peur... 

La vie est-elle un leurre ?   

Une rancoeur dans le coeur ?

Et même à plusieurs,

on aur a tout le temps,  

tout le temps d'avoir peur...

 


 


Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

Du mobilhome 07/12/2010 11:27


au fait, j'adore cette petite photo, là en bas


brigitte giraud 08/12/2010 00:10



Un flou, un bougé, une présence et un effacement.



christiane c 04/12/2010 22:38


me donnes-tu le droit de dire que je vous aime tous les deux ?
Bonne nuit ma Douce, à bientôt
christiane


brigitte giraud 04/12/2010 23:14



Tu as tous les droits Christiane, tous !



christiane c 04/12/2010 21:43


J'y vais, j'y fonce, besoin de beaucoup d'amour
bise ma Douce


brigitte giraud 04/12/2010 22:05



YES CHRISTIANE, FONCE !



christiane c 04/12/2010 18:50


La peur est au ventre de tous, ne nous fait-elle pas plus apprécier le bonheur de vivre ? La fin est indéniable on y va tous.


brigitte giraud 04/12/2010 21:32



Yes, alors jouissons de la vie avant qu'il n'en soit plus temps.



DEB 04/12/2010 18:36


Le truc à la fin, c'est comme une chanson. Tiens, j'imaginerais bien Souchon chanter ça...


brigitte giraud 04/12/2010 18:47



Tu sais bien d'où elle vient cette chanson souchonnesque...



J'avais un saule 04/12/2010 11:56


laisse la peur au temps ...
jouis de ton espace !
amitié .


brigitte giraud 04/12/2010 12:04



Il y a cette lucidité folle, du meilleur, du beau, du chaud et de ce qui finira un jour. Alors je mesure cette chance folle. Tout me semble fou quand c'est du tout bon. Comme si c'était du rab.


Belle journée à toi.



Dominique Boudou 04/12/2010 08:28


Cette idée de passe est bien, dit autre chose que celle de clé.


brigitte giraud 04/12/2010 12:06



oUI, oui, tu verras, tu la verras bientôt, toi aussi. Un passe pour demain. Pour après demain,...et après encore.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche