Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 23:50

Relativer même le relatif.

"Le relatif est relatif", c'est une tautologie, une redondance...Ben oui !

Absolutiser le relatif serait passer à côté de bien des êtres,

être sourd à pas mal de blessures, qui sont toujours grandes, puisqu'elles sont blessures. Ce serait banaliser les événements, tous les événements et hiérarchiser, passer son temps à ça, hiérarchiser.

 

Je passe sur les quais, et j'assiste à la danse de l'oiseau.

"Et ce n'est pas important ça, la danse de l'oiseau ? A cause du monde qui vit, souffre, aime, bat, et gémit, et sautille, et gèle et craque..."

 

 

commentaires

C comme Corinne 18/02/2012 09:37

tu n'es pas dans le visible là. Tu filmes ton émotion, ta pensée de l'instant. Celle qui porte loin souvent.

brigitte giraud 18/02/2012 12:33



L'instant qui fond sur nous.



Christine 14/02/2012 19:36

tempérer le mot, le geste, le regard
tout est dans la proportion, le calibrage
et voler à l'économie comme les oiseaux
prendre l'air sans battre de l'aile

brigitte giraud 14/02/2012 20:08



Et accorder le geste, le regard, oui, c'est ça...



Nana Massart 14/02/2012 11:22

Cet instant magique que tu as su capter, l'homme-oiseau est sublime, ce corps solide qui passe à l'état d'irréalité est émouvant.L'écoulement du temps n'est pas le même pour les observateurs, être
là au bon moment, au bon endroit et savoir en saisir la beauté n'est pas donné à toutes et tous. Réjouis toi d'être l'élue de ces instants...

brigitte giraud 14/02/2012 12:32



Des ailes déployées un instant, juste un instant suspendu,


par d'invisibles fils...


Belle journée à toi.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche