Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 20:47

Il est des livres sans tenue, qui s'échappent tout seul et, sans doute, n'a-t-on pas besoin de les retenir en nous.hjk

 

Celui-ci est tout différent. Il convie des écrivains  qui me sont compagnons (Simone Weil et Pessoa par exemple), des souvenirs, du présent creusé, atterré, désastreux et bouleversé, puis ce qui, au fond de nous, sommeille, s'éteint parfois, pour revenir en veilleur, en éveilleur.

Eveilleur. Et c'est l'intensité de la vie qui gicle par saccades, et qui griffe cette vie que la vie-même sait si bien étouffer.

J'ai pensé à cette façon de tricoter le monde pour le faire parler, dans l'appui des regards et l'ampleur de quelques silences, dans ce qui reflue vers nous, des tristesses immenses, des désirs intenables, puissants et par lesquels il est bon de se laisser, de se laisser mordre, de parfaits "démineurs d'angoisse", c'est selon. Qui deviennent cela, ensuite. Hier, je disais la phisophie transportable, ici, elle est portative, c'est mieux portative, c'est moins lourd, c'est toujours dans un coin, avec soi, sa tête, son sac, sa poche.

Triste livre aussi, à tant remuer ce qui nous replie au coeur de nous-mêmes, les petites vilainies des uns, les pauvres mots des autres et ce qui touche, quand c'est touchant et qu'on est fait de chair, de peau qui réclame son dû.

Alors, il y a cette lenteur de l'esprit  à prendre la mesure de ce qui arrive, cette violence,  réactive à la lenteur qui vient, avec un souffle à l'arraché sur lequel ii faut bien se concentrer. S'attarder... Oui s'attarder.  Respirer comment ? Respirer quoi ?

On échange des prénoms, en embarque, on s'en va,  sous un porche en ogive et  l'arc d'une silhouette y demeure, tout à la fois perdue et tenace.

Marie Dider parle de ce film que je n'ai pas vu ,"La religieuse portugaise" d'Eugène Green ; alors je suis allée rechercher la musique de Camané qui porte   des êtres qui se parlent, se regardent et s'écoutent. C'est lent et irréel, autant que la vie peut l'être en juillet.

 

commentaires

Mimi des Plaisirs 28/07/2011 17:43


Bonjour Brigitte,
Je viens de découvrir votre blog par l'intermédiaire de "Croqueurs de mots" et j'ai énormément apprécié la manière dont vous parlez de ce livre, avec émotion et profondeur.Livre que je n'ai pas lu
mais que vous m'avez donné envie de lire.
Merci à vous.
Mimi des Plaisirs (de lire en particulier...)


brigitte giraud 28/07/2011 21:11



Merci d'avoir cheminé ici, chez moi. J'irai voir votre blog aussi.



Horatio 25/07/2011 11:15


A défaut d'avoir vu le film, sans doute as-tu lu "Lettres de la religieuse portugaise"... Un chef d'oeuvre...


brigitte giraud 25/07/2011 15:56



Non, je n'ai pas lu ce livre. Donc à lire, ça et tant d'autres choses... Tant à faire... Se forcer. Se donner force. Se forcer à se donner force. Se forcer à se forcer à se donner force. Se...



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche