Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 16:12

Constat : la famille est haïssable. Elle peut être généreuse et aimante, mais aussi  tant haïssable et nocive. Gide l'a dit avant moi.  

Quand on mesure l'ampleur des catastrophes, des lourdeurs et des castrations de rigueur, c'est le ventre qui hurle : "Je la hais. Je la hais !"

Je hais les noeuds qu'elle tisse avec sa lenteur et sa violence, le poison qu'elle infiltre quand elle est un poison, sa tyrannie, son étriqué, son manque d'amour et les éclats de rire coupés, son convenu, son commun, sa bonne pensée qui corrompt le coeur, ses brusqueries, sa norme, ses bornes, ses oeillères, son goût, et son odeur... 100_1155.jpg

 

Il y a presque un an, une amie m'avait envoyé ces vers de René Char :

"Seuls aux fenêtres des fleuves

les grands visages éclairés

rêvent  qu'il n'y a rien de périssable."

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

marie-claude 31/10/2011 15:27


pour avoir vécu ces maux familiaux, je m'essaye à construire "ma" famille aux accents de l'amour "libre" !


brigitte giraud 01/11/2011 16:47



Et tu as bien raison ! C'est tout juste ce qu'il convient de faire.


Belle journée à toi.


 



Dominique Hasselmann 30/10/2011 09:20


Etre "sans famille" (je repense à Hector Malot) est peut-être encore pire.

Dans le jeu des familles, il faut savoir tirer les bonnes cartes.


brigitte giraud 30/10/2011 11:10



Jamais été très bonne à ce jeu-là. Mauvaise pioche !



Christine 30/10/2011 06:38


Que tu la vénères, la haïsses, qu’elle soit insupportable, aimante ou castratrice,
inutile de sonner l’hallali,
elle est là avec ses liens authentiques ou traumatisants
(hommage à l’homme de ma vie , un sage anonyme qui savait écouter et regarder l ‘autre sans certitude mais avec conviction et bonté)


brigitte giraud 30/10/2011 11:12



Besoin évident de la réciprocité. Sinon, c'est dans le vide que cela se passe, alors parfois, à en juger de l'expérience, le vide, c'est le mieux pour tout le monde.



Dominique Boudou 29/10/2011 20:34


Mais oui, je suis d'accord, à mort ! sus ! sonnons l'hallali ! à la lanterne et l'estrapade ! Sauf des fois, deux ou trois peut-être quatre dans une vie, où la famille sort de la famille pour
devenir un autre lien !


brigitte giraud 29/10/2011 21:56



Ce lien si précieux, si précieux, quand il est doux et en liberté. Pas un ligotage, non, ou un espace étriqué où le souffle manque toujours, mais une respiration ouverte et vivante où passe la
vie et l'amour. Je sais cela.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche