Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 19:03

^lace 015

Tout à l'heure, j'étais Place Pey-Berland. Des gens aux terrasses. Du soleil. Un espace vacant et investi. Une déambulation possible. 

Dehors/dedans, dedans/dehors.

Pas envie de demander la lune. Prendre seulement ce temps ralenti. Une paix qui ne veut rien, n'a besoin de rien...

Seulement ces pas l'un après l'autre, un sac au bout du bras...

Place... et je tirerais volontiers ce mot dans tous les sens, forcément, ...doucement.  

Une Place où être, je m'en tiendrai donc là aujourd'hui, à fumer une clope sur la chaise du jardin !

 

 

 

 

 

.

 .. 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

C comme Corinne 09/05/2011 21:36


Un point carré. Ah oui je suis partante. Un jeu des "quatre coins". On court, on s'attrape et on se tient fort, on ne se lâche plus ! t'es d'accord hein ?


brigitte giraud 09/05/2011 21:40



Yes, forcé ! obligé ! parce que c'est le jeu, le nôtre, le coin, notre coin... Gagné ! voulu ! on l'a voulu !!!!!



C comme Corinne 09/05/2011 20:13


Tout va bien...Au clair de sa lune, être, juste être là. Non pas à sa place, mais à ou sur une place. Un point, un centre où se trouver.


brigitte giraud 09/05/2011 21:28



Moi, un carré et c'est au top ! un périmètre qui me convient, hein ?



Sienne 08/05/2011 19:19


Thé right place to be ...
Sous le soleil ....
Exactement.

Bonne soirée à toi
Et le bleu est ciel ....
Patricia


brigitte giraud 08/05/2011 20:11



YES YES



davina 07/05/2011 23:16


Une place pour chacun et tout est bien dans le meilleur des mondes. Pas facile à trouver cette place, cherchons la.
Bonne soirée à vous.


brigitte giraud 08/05/2011 00:47



Voltaire ne dirait pas mieux !


bonne soirée !



Christine 07/05/2011 17:43


hum, d'accord avec toi, pas question de refaire la genèse de l'école J.M.,mais il s'y passait des choses assez "gratinées"
(à l'occasion tu remercieras Dominique qui m'a offert deux "grands moments" qu'il ne doit pas avoir oublié, pas possible, j'en ris encore...)


brigitte giraud 07/05/2011 20:45

Une école assez singulière, oui !!! Barge ! Deux grands moments ? Je vais faire appel à sa mémoire. Moi, j'en garde quelques- uns... J'espère que là où tu es, c'est chaleureux, voilà ! Amitiés à toi

Christine 07/05/2011 13:42


La place, encore,
être à sa place, sentir sa place
c’est accepter de faire un choix,
ne pas être là ou ailleurs par indifférence
s’ouvrir au regard et ne pas tourner la tête quand on se reconnaît
(ceci explique cela… peut-être un début d’excuse que je te dois, peut-être, va savoir!)


brigitte giraud 07/05/2011 16:47



L'indifférence, jamais !!! Des excuses, christine, certes pas ! Nous nous retrouvons ici et c'est bien. C'est bien !



NAThalie Cailloux 07/05/2011 00:24


"Pas envie de demander la lune." Ça fait écho chez moi, douceur douceur on sent l'air sur ta peau quand tu marches, spacio temporalité qui enveloppe. Du calme. Une présence juste là, je
t'embrasse
Si je peux me permettre il y a un souci de mon coté pour ouvrir ton blog sur V et Link ...ça dit : page introuvable !!


brigitte giraud 07/05/2011 05:07



Un blog enlevé, oui. C'est normal. Je t'embrasse



NAThalie Cailloux 07/05/2011 00:18


"Pas envie de demander la lune..." que mon âme trouve un écho du doux à ton texte. Oui une paix qui ne demande rien, ça je sens dedans comment ça fait et douceur douceur, quiétude, une spacio
temporalité qui enveloppe, quel bien fou! Je t'embrasse.


brigitte giraud 07/05/2011 05:10



Traverse le monde, là, marche, l'histoire se déplie doucement. Laisse-toi porter par le calme qui te prend parfois. Pour quelques forces. Je t'embrasse



Libre necessite 06/05/2011 22:44


Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. La place où être tient tout autant à l'état d'esprit qu'à l'espace disponible. Amicalement Dan


brigitte giraud 07/05/2011 00:02



Chacun devrait avoir SA place, et on devrait la lui donner, sinon c'est les limites de la société qui se manifestent et une faillite de notre système. L'appauvrissement de notre système crée de
l'isolement de la précarité du rejet, et la place, alors... elle s'invente !!! On ne parle pas de "choses" mais des "êtres", dans une place...


Amitiés



Zineb 06/05/2011 21:55


zut! on s'est loupées ! moi j'y étais hier ! mais peut-être demain ? bise


brigitte giraud 06/05/2011 22:04



Ben zut alors !!!! J'aurais bien aimé ça, nous surprendre là, en être bien étonnées et ravies. Dac pour demain, pour rattraper le truc !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche