Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 12:54

4126332622_7353039fd2.jpgUn grand événement éditorial de l'année : les prix littéraires.

Une tradition bien française.

Qui se discute sans cesse. Ce sont les écrivains ou les éditeurs qui reçoivent le prix ? Les deux ensemble ?      Qui donneraient une direction à la littérature aujourd'hui ?

Tout ça serait, paraît-il, arrangé par avance. Bon ! C'est bien possible, parce que c'est aussi une  affaire de marché, de finances, d'influences, etc..  Mais bidouillé ou non, les livres sont quand même à l'honneur. Alors à parler de ceux-là, on ira vers d'autres, et d'autres encore, et les mots voyageront toujours.  Sont pas morts ! 

Combien de fois a-t-on prédit la mort du livre, terrassé par la télévision, les nouvelles technologies, l'écran de l'ordinateur et j4126332622_7353039fd2.jpg'en passe...         

Non, ben non ! Le livre n'est pas mort, même pas moribond.

Son bilan de santé est des meilleurs, 

et je parie qu'il s'imposera de plus en plus comme une nécessité.

Je me souviens du "don des morts", le livre de Danièle Sallenave. Elle écrit que :

"Dans notre culture, vivre sans les livres est donc une privationn un tourment qu'on ne peut comparer à rien. Sans les livres, toute vie est une vie ordinaire. Ne pas avoir l'expérience de la littérature n'empêche ni de connaître, ni de savoir, ni même d'être "cultivé" : il manque seulement à la vie vécue d'être une vie examinée."

 

La lecture m'a aidée à vivre, bien sûr. Comme elle aide tout le monde, j'en suis sûre. Mon père a acheté des livres "pour sa retraite" disait-il. "C'est là que je lirai... " Combien de livres aura-t-il lu durant ce temps qu'il lui était donné de vivre encore ? Deux ? Trois ?

Il savait bien que la lecture était une richesse à côté de laquelle il était passé, et sans doute en sentait-il le manque. Non pas de la "culture", mais des livres. De ce qui aurait pu lui tenir compagnie et de ce manque dont il s'était finalement accommodé. Mais il en pressentait le mystère et la charge de ce don que nous font les morts pour nous aider à vivre, les morts et les vivants.4126332622_7353039fd2.jpg

Je crois, moi, que tous les inaccomplissements de vie, toutes les fermetures de la pensée ont à voir avec ce manque ; toutes les ouvertures de la pensée, les cheminements de toutes les expériences humaines, de toutes les douleurs ont à voir avec la proximité des livres.

Danièle Sallenave parle avec infiniment de tendresse triste de toutes ces personnes qu'elle connaît bien, parce qu'ils  l'ont entourée, et qui   qui n'ont jamais lu, ou ne l'ont pas voulu, ou en ont eu peur, et ont fait "avec ", comme ils ont toujours fait avec tout, et puis, parce que "c'était comme ça".. 

"Aller au plus profond encore ; pour les rencontrer enfin, se glisser au centre de la peur ; entre paume et ongles dans la légère sueur d'angoisse de leurs mains qui se sont involontairempent serrées au passage de la "petite voisine" toujours jaune et pâle. Leur propre monde ne leur fait pas peur, ils y sont habitués, mais ce qu'il y a autour, oui : cette chose-là, si proche et obscure et menaçante car     " qui sait de quoi demain sera fait ?" C'est pour la chasser que le sommeil leur vient ; qu'il est temps de rentrer et de fuir les autres à qui l'on a rien à dire en dehors du partage des prudences et des craintes, de quelques conseils inutiles, mêlés de resentiments diffus et d'envies déguisées." 

  "Ceux à qui les livres ont manqué, il leur manquera toujours la pensée, l'expérience élargie et la vie qui s'ouvre".

Alors les prix littéraires ? Peu importe, moi, ils me parlent de la présence des livres, indissociable de ma vie et de la nécessité, même ignorée, qu'ils sont pour chacun d'entre nous.

commentaires

christiane c 12/11/2010 21:22


c'est bien pour cela que j'achète mes livres. J'en ai pas beaucoup, l'histoire m'appartient dès qu'il est entre mes mains. Ca sent bon un livre neuf.


brigitte giraud 12/11/2010 21:45



Oui, c'est vrai, ça sent la promesse d'une découverte.


Baisers à toi. Je ne t'oublie pas.



stéphane 10/11/2010 15:00


Les livres exhaussent nos secrets. Nos bibilothèques municipales ou personnelles sont des endroits de paix, de mystère, de quête et de joie. Se promener dans une allée de livres, c'est aussi fort
pour moi que flaner entre une allée d'arbres. Ouvrir un livre, c'est enserrer un viel arbre, c'est se nourrir de sève, chercher à se relier. C'est très sensuel.


brigitte giraud 10/11/2010 19:15



J'aime bien ce parallèle entre l'arbre et le livre. Tous les sens offerts. Sentir un livre neuf, c'est déjà en éprouver la sensation.



Catharsis 09/11/2010 17:27


Un bel hommage à ces "objets" que sont les livres et, même si je lis certainement moins que vous, j'ai parfaitement reconnu dans votre plaidoyer sans concession l'inestimable apport qu'ils
génèrent.


brigitte giraud 10/11/2010 00:15



Oui, des livres et le monde s'ouvre un peu plus grand parfois. Essentiel !


merci à toi.



Lenaïg Boudig 09/11/2010 11:01


Bonjour Brigitte. Je viens d'apprécier ton bel essai sur le livre. Je pense aussi que ceux qui ne lisent pas, n'ont pas lu, n'auront pas souvent tenu de livre entre les mains passent à côté d'un
monde parallèle, à la fois proche de la vie vécue (pour te citer)et en même temps ailleurs, ou au-delà. Les livres qui se transforment en films, ce peut être très réussi mais ce n'est pas la même
approche ni les mêmes émotions. Bien amicalement.


brigitte giraud 09/11/2010 11:43



C'est ce manque inconnu mais pressenti.


Belle journée à toi.



christiane c 08/11/2010 21:12


"être désirant et sidérant", je retrouve cette expression dans le livre que je suis en train de lire actuellement. J'apprends à mes petits enfants à aimer lire et à respecter le livre qu'ils ont
dans leur main. Lire pour moi, c'est le savoir.
Ai-je raison ?
bonne nuit ma Douce


brigitte giraud 09/11/2010 11:44



Avec tes petits-enfants , leur lire des histoires, c'est très important, élargie leur monde et le questionner.


Belle journée à toi.



giulio 08/11/2010 20:03


Premiers vrais livres à 7 ans (Petit Prince et Contes d'Animaux d'Esope), fou de livres, noyé de livres, thésauriseur de livres, Picsou de livres, mais aussi prêteur, emprunteur, lecteur, écrivant,
dévoreur, présentateur, classificateur, contemplateur, rêveur, voyageur, aventurier, annotateur de livres, dont ma tour d'ivoire est pleine, je ne comprends pas comment on puisse s'en passer, ni
comme le jury du Goncourt puisse autant et aussi souvent déconner. Mais enfin, d'accord avec toi, chère Brigitte, puisqu'on en cause et que c'est pour la bonne cause...


brigitte giraud 09/11/2010 11:48



Le Petit Prince, c'est le mien aussi, un peu plus tard. Il l'est toujours et j'ai une tendresse pour tous ceux qui m'accompagnent. Belle journée giulio.


 



Olivier de Vaux 08/11/2010 19:49


Un monde sans livre me semble totalement inconcevable et pourtant un français sur deux ne lit aucun livre. Quant à ceux qui lisent au moins un livre par semaine, ils sont extrêmement rares, ce sont
des monstres, à n'en pas douter, aux yeux de nos concitoyens.


brigitte giraud 09/11/2010 11:49



Le livre est d'utilité publique. Dans les bib, il ne coûte rien. YY'en a une en face de chez moi et c'est royal !



christiane c 08/11/2010 18:20


on passe à côté de beaucoup de choses sans les livres.
J'avoue, je les ai délaissés
Ils reviennent et me permettent de m'évader
Il y a les prix, mais pas le Goncourt et autres, la monnaie
un livre coûte.
J'en ai de nouveaux et je vais m'y baigner dedans grâce à vous deux. Merci
Bonne soirée ma Douce


brigitte giraud 09/11/2010 11:51



Il y a les bibliothèques, et là, les livres ne coûte rien, et même les dvd, que tu peux emprunter. Ce que je fais aussi, ben tiens !



marie-claude 08/11/2010 16:46


Que serais-je si je n'avais rencontré le livre ?
plus que des mots, ils sont des briques ...
plus que des courants, ils sont la pensée ...
Ils sont la vie et se transmettent !
amitié .


brigitte giraud 08/11/2010 17:12



Des liens à échanger, essayer de comprendre soi le monde...


Belle journée à toi



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche