Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 11:08

On longe toujours des murs. Des murs, des portes et des fenêtres dedans. On se demande ce qu'il y a derrière les murs, qui les habitent. Longtemps je suis passée devant  des maisons, au bout des boulevards, près d'une place. La place est devenue un carrefour, (le carrefour de Ravezies) et les maisons ont été démolies. On voyait sur les murs à moitié éboulés, un rien de carrelage, c'était la cuisine, un morceau de tapisseries à fleurs, une chambre à coucher. Et puis, sur le haut d'un pétale, une carte postale suspendait un coucher de soleil et une plage, le vent pour lire les mots.

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

tempesdutemps.over-blog.com 23/01/2012 17:06

Oh oui, l'espèce de tristesse de pans de vie abîmées avec les pans de mur. Dont il reste quelques menues bribes, dérisoires et touchantes.
Mon compagnon a habité exactement là et tout le temps des travaux était très ému de passer dans ce quartier et de voir tomber les maisons. Il ne reconnaissait plus rien et cherchait encore "sa"
maison.

brigitte giraud 24/01/2012 23:00



Maintenant, ça ne se ressemble plus. On assiste pendant quelques années à la transformation, et il faudrait des photos, parce qu'après on ne sait plus, plus bien...



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche