Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 21:35

Mentaliser, mental, ment... Je me triture les méninges, oui.

"Vous avez tout le temps l'esprit à viimages-1070.JPGf, vous pensez sans cesse, le corps ne se repose pas !"

Sert à rien de penser le pourquoi. Pourquoi ne porte qu'un présupposé de réponses possibles, une multiplicité de clés d'un trousseau à tiroirs . on y égare les clés, on s'y s'égare soi-même dans les agencements de la mémoire, les réponses à la question ne pourront qu'être enfermées dans l' étriqué de la raison. La raison n'est pas si intéressante que cela, ne montre que ce qui dépasse, ne donne à voir que ce qui montrable, entendable, sensé.

 

C'est le Comment qui importe.

Ouvert lui,non pas sur la raison,

mais sur la déraison. 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

Christine 22/12/2011 13:58

15 h j'y pense aussi,
et on reparle du choix fait ce matin, de là où je voulais aller et te mener....
et du comment

brigitte giraud 22/12/2011 23:13



Oui, oui, Christine. Bel échange qui a pris place de l'expo. Bizarre cette expo ! et je n'ai pas le son sur mon camescope ! bah, tout reste quand même de l'essentiel.



Lenaïg 22/12/2011 10:21

Bonjour Brigitte. Je comprends ton billet de ce matin mais, pourtant, moi j'aime les pourquoi ? peut-être plus que les comment ? ! Car je garde aux pourquoi ? leur diverses ouvertures, sans
attendre forcément de réponses. Un bon Noël à toi, à bientôt.

brigitte giraud 22/12/2011 12:21



Ne pas en faire l'impasse. Mais je cris que c'est ce qui vient en premier, se demander "pourquoi", puis ensuite, après, quand on n'a vraiment vraiment pas de réponse et que tout est sans
consistance, on se dit "comment".


Beaux jours à toi



Christine 22/12/2011 08:11

impossible de nier le pourquoi, Dominique a raison, il sera là quoique nous fassions du comment,
alors entre les deux une articulation, une respiration
être conscient de sa respiration, apprendre à soulager le diaphragme, pratiquer l'apnée intellectuelle
http://youtu.be/T9bZi6IG590
juste la musique se laisser porter par les notes,
Andreas Scholl à qui on posait la question "doit-on être spirituellement engagé pour chanter de la musique sacrée" à justement répondu "peut importe, ce qui compte c'est celui qui reçoit"

brigitte giraud 22/12/2011 12:25



Pourquoi la musique sacrée ? pourquoi ce choix qu'elle a fait ? Y a-t-il réponses qui tiennent le coup... Cela n'a pas d'importance au fond ! ce ne sera pas pourquoi respirer pour sortir des
sons, mais comment respirer pour que naisse cette beauté. Au fond, c'est davantage être acteur de soi-même...Mais je suis têtue, là, je vois bien. Alors je relis ton message et j'y pense, j'y
pense, je te promets.... et je vais penser aussi à me préparer pour nos 15h au CAPC, na !



Dominique Boudou 21/12/2011 22:55

Le comment plutôt que le pourquoi est la thématique chère à Tim Parks dans ses romans. Accorder la préférence au comment ne doit pas cependant conduire à nier le pourquoi.

brigitte giraud 22/12/2011 01:42



Pourquoi est absurde parfois ; pourquoi cela existe-t-il ? On ne sait pas. C'est un mystère, dans la globalité du mystère. Comment exister ? C'est une question où le mystère est tourné vers
soi-même, qui interroge soi. A cause de ça, ça me paraît plus pertinent et plus difficile aussi.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche