Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 22:18

Tafurs-poesie-010.JPG

Le Printemps des Poètes pour une Journée de la femme.

S'il l'une ne fait rien à l'affaire, l'autre est d'utilité publique et vitale.

Là où Ferré se trompe, (mais ce texte commence à dater aussi !), c'est que la poésie contemporaine ne rampe pas tant. Non,  elle n'est pas moribonde. Il me semble même que les temps que nous vivons, avec de foutu retour indéniable à la morale, tous azimuts, lui redonnent une existence qu'elle n'avait plus. Multiforme, elle utilise des expressions qui viennent et viendront toujours interpeler l'imaginaire et l'intelligence humaine portée à l'incandescence. Elle est un univers de signes et de mots qui interrogent la pensée, d'images qui la libèrent, de clameurs qui l'élèvent.

Aujourd'hui, elle me semble être le gage fondamental de la liberté de l'homme, de plus en plus muselé, de plus en plus contraint à se soumettre aux lois imposées du plus fort.

Chante Ferré, chante  ! Chante !

" Avec nos âmes en rade au milieu des rues,

nous sommes au bord du vide, ficelés dans nos paquets de viande,

à regarder passer les révolutions...

N'oubliez jamais que ce qu'il y a d'encombrant dans la morale,  c'est que c'est toujours la morale des autres... "

Hein ! La morale des autres, la tant bonne et gentille, et sûre d'elle, et assassine morale des autres !!!

Quand l'homme manque d'espace, il le prend et le revendique.

Il écrit. Il écrit. La poésie s'est bien écrite dans les camps de concentration, dans les prisons politiques, elle s'est écoutée dans les stades où Mahmoud Darwich déclamait ses vers devant vingt mille personnes...

Alors, que la poésie aujourd'hui monte à tous les étages ! Exigente. Intelligente. Des mondes creusés au burin dans la langue. La langue comme tuffeau.

Entre les murs. Des écoles, des universités, des crèches, des asiles de vieux, des maisons de retraite, des entreprises (on a le droit rêver, non ?), des lieux de vie, des foyers, des institutions scolaires, des postes,  des commissariats, des prisons...

Et hors les murs. Dans la rue, sur les places, dans les jardins, sur des affiches, des cartes postales, des nappes de restaurant, dans les gares et les aéroports, les quais du métro et les bus, dans les bus et les trams...                               

D'une oreille à une autre oreille, en résonance dans les têtes, à bas-bruit, à voix haute, chantée et lue, récitée, clamée, mise en musique, la musique en sourdine ou en gueuloir, parce qu'elle se chuchote et se gueule, la poésie...                   

La poésie dans les livres, oui, oui. Sortie des livres.Oui, oui.

Elle ne délivre pas le monde. Elle le dit.

 Le Théâtre des Tafurs sera à l'oeuvre pour la porter avec "Demandez l'impossible". J'en reparlerai bientôt. Bientôt, c'est-à-dire vite, très vite, très très vite... Et pas plus tard que... Prenez le programme dans les bibliothèques, où que vous soyez. L'opération s'effectuera sans douleur dans toute la France pour ceux qui le veulent. Ici, François Mauget mettra en scène les textes de Max Rippon, Mohamed El Amraoui, Serge Delaive et Jean-Paul Michel.

Allez, c'est à toi, Léo !

 

 

 

commentaires

marie-claude 11/03/2011 18:17


au-travers de la poésie la vie se dit, celle des hommes, celles des femmes, celle de l'humanité !
amitié .


brigitte giraud 12/03/2011 03:31



vive la poésie qui exalte la pensée et l'intelligence de l'homme.



Christine 08/03/2011 18:24


Les tafurs, bien sûr...
nous travaillerons bientôt ensemble,
"je t'écris une lettre d'amour"première édition des greniers de l'écrit à Bruges les 2&3 avril
venez voir!


brigitte giraud 08/03/2011 23:44



Oh yes !!!!


On ira.



CHAMARIE Lydia 08/03/2011 08:20


Léo Ferré a fait de jolies choses mais que penser de ce texte craché haut et fort ? A vrai dire, je n'en sais rien. Je ne peux pas dire que j'aimais tout Ferré.

Oui, c'est la journée de la femme, des femmes, quand à être l'avenir de l'homme ? Pourquoi ne seraient-elles pas plutôt l'avenir de la femme tout simplement. Je veux dire qu'elles soient plus
solidaires qu'elles le sont serait déjà pas mal. Les hommes n'ont besoin de personne pour faire leur avenir, ils le font tous seuls je pense.

Amicalement d'une croqueuse...
Lydia


brigitte giraud 08/03/2011 10:01



Les hommes et les femmes ont un destin commun à jouer, et ils le font si mal ! Les femmes ont toujours eu la mauvaise part et dans quelques pays (beaucoup trop de pays) c'est leur vie qu'elles
défendent quand elles la défendent.



Max-Louis 08/03/2011 07:30


Bon jour Brigitte,

j'Aime ce couple : Poésie et Femme (et inversement) :)

Max-Louis


brigitte giraud 08/03/2011 10:03



Poésie et femme, oui, peut-être, je ne sais pas.


La poésie écrite par les hommes (et je mets les femmes dans le grand groupe humain) pour les hommes, pour leur imaginaire et leur intelligence.


 



Sienne 08/03/2011 00:14


Il faut, toujours, demander l'impossible !


brigitte giraud 08/03/2011 01:03



TU AS RAISON. Amitiés



Sienne 08/03/2011 00:10


Et pour ester dans l'humeur du jour, et celle du poète Brigitte, je citerai Paul Eluard : .... La femme est l'avenir de l'homme ...... .
Ainsi, un passé récent devient notre présent et c'est l'avenir !
Et, ce n'est pas Jean Ferrat qui me contredira, lui qui chantait que le poète avait toujours raison .... !
Un bouquet de pensée, pour lui qui nous a quitte un treize mars ..... .

Longtemps, longtemps après que les poètes aient disparu, leurs chansons courent encore dans les rues ......


brigitte giraud 08/03/2011 01:04



Qu'ils sortent leurs mots pour prendre l'air !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche