Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 12:06

bib-002.JPGDominique range avec soin la bibliothèque.

Y voir clair.

Que l'oeil respire pour vagabonder d'étagère en étagère, s'attarder sur un titre, une couleur : jaune Verdier, beige Gallimard...

Parce que les livres bougent toujours. S'en vont, s'en viennent. On en retrouve un "Tiens ! il était là celui-là !" 

Il classe par affinités électives du moment, par éditeurs un peu, par auteurs évidemment... C'est compliqué et ça dépend...

Il enlève aussi des livres, quelques verrues de bibelots poussiéreux, des trucs fourrés "dessous" ,  cacher la misère sous le tapis, on dit (feuilles, enveloppes, papiers kraft, livrets, photos, etc...) Et puis des chemises de manuscrits publiés (à jeter donc !),  des chemises d'éphémérides en des temps de chaos, chaotiques, tic !

Des temps qui  font écrire,  c'est fou ce que les hommes m'ont inspirée !

Respiration coupée, quoi ! Je prenais tout en moi. Pour tout garder. Tout consigner. Alors étouffer... forcément étouffer.

Fallait  bien une  encre pour m'écrouler enfin dans une phrase. 

 

 

 

commentaires

C comme Corinne 09/02/2013 06:53

un long voyage que de ranger sa bibliothèque. Je l'ai fait il y a peu. De l'émotion. on retrouve, on relis des passages, des petits post collés dans le livre.
On a oublié, on essaie de retrouver. Fièvre et tristesse mêlées.

brigitte giraud 09/02/2013 14:04



Découvrir ce qui avait glissé... Et qui vivait encore, puisque ça remonte à la surface de ses étagères intérieures. Belle journée douce



Mokhtar El Amraoui 29/01/2013 06:08

Mais non, trèschère Brigitte, ta mémoire est parfaite; cela fera, mine de rien, bientôt, deux ans! En outre, tu as aussi ta très belle mémoire du futur qui nous fait toujours rêver. Merci.

brigitte giraud 29/01/2013 16:57



Merci


amitiés à toi



Mokhtar El Amraoui 28/01/2013 03:06

Très chère Brigitte, mon poème Doudouk, tu me l'as déjà publié , chez toi, dans ton blog, le 1er Juillet 2011, à moins que tu ne veuilles le remettre. Tu es maîtresse à bord!

brigitte giraud 28/01/2013 23:20



Yes, je le reveux bien, j'ai lamémoire qui flanche, hélas !



Christine 27/01/2013 21:53

Je déroge et me permets :" J'ai visité l'appartement de John Clive, l'historien, après sa mort en 1990, pour emballer ses livres et les apporter à la librairie. [...] Disperser sa bibliothèque
c'était comme incinérer un corps et éparpiller ses cendres au vent. J'étais très triste. Je compris alors que la valeur des livres d'un individu réside dans la façon dont ils coexistent avec les
autres et qu'en perdant leur contexte ils perdaient aussi leur sens.
Anne Fadiman (Adam, un ami de l'auteur)

brigitte giraud 28/01/2013 02:10



Très beau texte, Chrisitine, et si juste.


Que deviennent les bibliothèques ? Je me suis souvent demandée ça. Les démembrer ? Il y a une tristesse dans ce qui ressemble à un arrachement des livres les uns aux autres...



Mokhtar El Amraoui 27/01/2013 21:00

Ranger sa bibliothèque, tout un voyage surtout quand c'est sur les ailes du Doudouk de Zhirayr auquel j'ai rendu hommage, cela fait déjà une année, avec mon poème "Doudouk"!

brigitte giraud 27/01/2013 21:32



oh ! tu pourras le mettre ici...si tu voulais bien ! Merci Mokhtar !



marie-claude 27/01/2013 19:35

Pas léger comme boulot ... mais quel plaisir à soulever les poussières du passé ...
Amitié .

brigitte giraud 27/01/2013 21:32



Oui, c'est étonnant ce qu'on retrouve comme traces...


Belle soirée à toi



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche