Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 21:07

Je me souviens de Jean Vasca, oui. Depuis longtemps je ne l'avais pas entendu. Mon amie Claire me le remet dans l'oreille. "La machine imprévisible".

Je l'ai rencontrée au hasard d'un salon du Livre. Et c'était bonheur de la voir aujourd'hui.

"C'est cet oiseau soudain sur ton épaule

Venu des lointains de l'être

Et qui tremble comme une fièvre

Cet oiseau qui te chante à l'oreille "Courage ! Il faut vivre, Il faut aimer !"

Etait-ce vivre tout cela ou bien rêver ?"

 

Claire a souligné cet italique.

Il faut vivre, il faut aimer.

Vivre comme un synonyme du verbe aimer.

On n'a pas besoin de se le dire.

On sait bien. Où  l'essentiel se niche.

"Et toujours ce fou à ma porte qui meurt de vivre sa folie".

 Je sais d'où vient ce disque que je tiens, je sais qui l'a tenu un jour, des jours.

Il pèse des tonnes d'amour, des larmes et un livre jaune y flamboie.

Je garde ce trésor,

une richesse sans mot pour ne rien déranger.

Juste garder.

Garder.

Et en entendre quelque chose.

 De Jean Vasca, j'avais ce disque "L'écarlate et  l'Outremer".
Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

tempesdutemps.over-blog.com 07/11/2010 20:17


Bien sûr que tu étais la bonne destinataire, toi à qui ces mots parlent tant ! Vivre et aimer et rencontrer ceux qui, parfois, vous font trouver la vie plus belle et presque douce...Quoi d'autre ?
Des voix qui avancent leurs doutes et aussi leur confiance.
A tout bientôt, bella.


brigitte giraud 08/11/2010 00:07



Il est des rencontres inouÏes ; tu es une de celles-ci, Claire. Reliées toutes deux par un livre dans lequel résonne la voix de Thomas. Puis nos mots, sur des pages à tourner, ou dans un ptit
café "du Printemps" sur Garonne. Ben oui, c'était le Printemps et tu étais très belle !



Marie Guegan 07/11/2010 19:58


C'est tout simple, on écoute la gorge très serrée le beau chant de cet homme, merci Brigitte.


brigitte giraud 08/11/2010 00:07



Une beauté, un texte, une voix...


Belle soirée à toi.



marie-claude 07/11/2010 14:30


Et mes oreilles ont entendu, cette richesse de mots mis en musique, et mon coeur s'est emballé aux rythmes de la fraternité rêve ou réalité de la vie, il faut AIMER et danser ...
Merci !


brigitte giraud 08/11/2010 00:08



On pose un instant ses bagages pour écouter, et entendre.


Merci à toi marie-claude.



DEB 07/11/2010 13:55


Me suis trompé : ce n'est pas Jean Vasca dans "Domicile conjugal", c'est Claude Véga... Ben oui.


brigitte giraud 07/11/2010 14:16



Bon, ben c'est pas grave du tout !  Jean Vasca dans "Domicile conjugal", ça pourrait le faire aussi. L'un et l'autre, c'est du talent qui explose aux yeux et aux oreilles.



alain guillaume 07/11/2010 03:04


connaissais pas ce morceau de Vasca,en tout cas merci de l'avoir mis en ligne,il est trois heures du mat et il pleut,autant dire qu'il tombe a pic, là,bien au milieu de la nuit...dire qu'il
revivifie...autre histoire...en tous cas la fin est apaisante,laisse quelque ouverture,c'est pas trop cadenassé de desesperance...
desesperance


brigitte giraud 07/11/2010 03:17



Il y a un rien de Léo Ferré, là, un peu désespéré et dérisoire, il faut vivre, ll faut aimer...oui, oui....j'en suis certaine. Quelque pépites de la langue, des trouvailles de justesse
mélancolique .Amitiés.



DEB 06/11/2010 22:26


"Etait-ce vivre, tout cela, ou bien rêver ?" Pas mal du tout ce Vasca-là... des accents d'un autre parfois, l'ombre immense que l'on sait... J'ai noté : "Tant va la source à la mer | que s'ouvre
l'estuaire..." "Comme un écho de rive en rive." Tiens je le vois Vasca, dans ce films de Truffaut - domicile conjugal ? - où on l'imagine pervers polymorphe avant de savoir... Vasca, Bertin, et
tiens, Benin... Merci Brigitte pour ce partage d'affects.


brigitte giraud 07/11/2010 03:18



Dans Truffaut ? Faudra vérifier sur le net. Mais c'est fort en tout cas.


Ca prend à la gorge, quand ça le ferait aussi aux yeux;



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche