Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 03:26

Il faut résister. Contre tout. Pour tout.Toujours. Putain de morale ! d'éducation sans soin ! d'amour encagé, désubstancé, déchiré ! de fausses valeurs !

"Exigeons l'utopie !" La sidération et le désir. Ou l'inverse.

 

Résister. Pas un vain mot pour faire joli ou rebelle. Hein ? On n'a pas son pauvre de service, son indignation de service, son patient de service, pour faire de la retape visible à un ego en berne.

Non, l'engagement c'est pour chacun, dans son environnement, professionnel, familial, culturel, j'en sais rien, où tu veux quoi, puisqu'il est partout, jusque dans son attitude.Y'en a pour tout le monde, quoi !

Parce que nous sommes dans des paradoxes. J'en ai eu la preuve encore aujourd'hui, vous savez, oui, sans doute que, vous aussi, vous savez bien !

Les réglementations récentes discriminatoires à l'encontre des étrangers, des patients en psychiatrie (et je connais moins la donne, là) tout cela impose des mesures légales, mais pour autant illégitimes.

Il s'agit, me disait X, de trouver des astuces ou des failles dans le discours, pour continuer à travailler, avec sens et valeur.

Il y a des lieux professionnels où la résistance a une fonction importante qui entre en résonance avec la protection des personnes, 

et des êtres s'engagent alors dans des positionnements courageux, vivants et indispensables.

Positionnement vivant et indispensable, repris ici et là, sur d'autres modes, pour mettre la vie créatrice au coeur.

Désespérance de la vie par ce qui en est fait parfois,

ce que qu'on ne sait pas en faire

et qui  -le savait-on ?-  ne danse pas.

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

marie-claude 01/07/2011 19:19


"mettre la vie créatrice au coeur"
comme tu as raison de soulever le propos, et d'inciter à résister à la "conformité" de toute loi, pour vivre en société il faut des règles mais pas n'importe lesquelles ...
Nous souffrons aujourd'hui de trop d'ingérence en nos vies ... cela tue la créativité qui sommeille en tout homme ...
amitié .


brigitte giraud 01/07/2011 19:30



Comme tu as raison marie-claude !


belle soirée à toi



Christine 01/07/2011 06:25


oui tout à fait, mais les vraies urgences sont rares, méfiance, dans un monde en accéléré, prenons le temps d'analyser et peser, le temps de la réflexion...

...et, tu sais, ce soir ce sont les vacances,(toujours un petit pincement au cœur en les quittant)


brigitte giraud 01/07/2011 15:16



Pas si rares que ça, les "vraies" urgences, les urgences sociales, les urgences humaines, celles qui nous font un peu honte, juste parce qu'elles existent. Le temps de la réflexion dure
peu à ce moment-là. Aider ou non, faire "quelque chose" ou non... Quand on le peut, on fait, c'est tout. Tu parles, toi, d'autre chose, oui.


Vacances et ce pincement que je connais, plus à distance maintenant. Mais ce sera bon demai, et dans quelques jours...



Christine 01/07/2011 06:08


se positionner, résister, les plus belles luttes sont secrètes, au long court,ce sont elles qui portent leurs fruits, qui donnent à l'individu sa force et sa cohérence
Quant aux règlementations, heureusement, là aussi les ressources sont infinies pour les détourner, les contourner, les mettre à profit (tu peux ajouter les handicapés, scandaleux, sos parents en
détresse!)


brigitte giraud 01/07/2011 06:19



Bien sûr, et puis il y a celles de l'urgence, auxquelles je pensais là plus directement. Le boulot est grand, chacun peut y prendre part, n'est-ce pas, christine ?



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche