Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 22:17

"Rien ne devrait être dit. Dire c'est commencer à mentir."

C'est un vrai devoir de philo, ça. Faire comme si c'en était un. Etudier les termes et leurs agencements.

Dégager le vrai sujet, c'est-à-dire une problématique2306918907_4a596eeed8.jpg.

                       *             *           *

Rien ne devrait être dit, signifie que tout pourrait l'être.

Est-ce que tout peut l'être ?

Qu'est-ce que serait ce "Tout" qui pourrait être dit, et celui qui ne le pourrait plus ?

Mais qu'est-ce que "dire" ?

Enoncer une  vérité ?

Et venue d'où, en regard de quoi ? La sienne, mise alors en perspective avec d'autres, prenant du même coup une valeur très subjective ? 

Est-ce affirmer, affirmer ce que l'on avance, vouloir s'affirmer soi ?

Raconter, se raconter par extension ? Donc formuler une pensée, une volonté ?

Ou bien est-ce demander, par conséquent se demander à soi-même ?

Est-ce que dire revient aussi à se parler à soi-même ?

Dès lors, est-ce que se parler à soi-même par le truchement de la parole à l'autre est illégitime, si  "rien ne devrait être dit" ? Si dire est le parangon du mensonge ?

Est-ce que dire est forcément organiser un mensonge ? Une altération de la vérité ? De quelle vérité et dès lors, à quoi, à qui ment-on ?

En conséquence, la problématique dégagée pourrait être celle-ci :

Est-ce que le questionnement inscrit dans la parole qui a lieu doit être considéré comme une chose vaine ?

 

C'est une vraie question pleine d'embûches.

J'ai débroussaillé un peu le terrain. Enfin je crois.

Vous avez quatre heures sur table. Evidemment, le "thèse, antithèse, synthèse" ne convient pas. Le consensuel c'est pas bon : un peu ci, un peu ça et j'te trouve je juste milieu.

Moi, j'ai quelques éléments, entre autre : Dire est une nécessité absolue. 

Ecrire, c'est dire aussi, différemment.

Dire c'est se rejoindre. Se dire, Se rejoindre.

Les mots sont des déplacements intérieurs, des mouvements de l'âme et du coeur.  

C'est pour cela qu'ils doivent être entendus,

pour ces mouvements,

pour l'âme,

et pour le coeur.

 

 

Published by brigitte giraud - dans Intimité
commenter cet article

commentaires

C comme Corinne 05/05/2011 22:27


Rien ne devrait être dit, tout se sait déjà. Et traduire la pensée par les mots est si difficile quelquefois. On finit par en mentir ou se mentir à soi-même, bien pire non ?
Mais ne pas dire...c'est mourir un peu.
Ah tout est si compliqué !


brigitte giraud 06/05/2011 02:15



Les mots sont le vecteur de l'écriture. Passer par l'acriture aussi. C'ets un bon moyen pour se dire. Sans cela je ne serai plus là.



Sophie 02/05/2011 10:35


Jolies variations, Brigitte, sur un thème qui invite la réflexion à se déployer.
Parler sur le dire, c'est une méta-représentation; l'esprit se saisit lui-même; vertige humain.
Nous sommes des êtres de mots et de récit; nous composons sans arrêt, involontairement, la trame de notre histoire. Au commencement était le Verbe. Le fait humain est dans la parole et sa
communication.
A chacun sa vérité ? Je ne crois pas. La vérité est universelle ou n'est pas. C'est la connaissance qui est relative. Nous cheminons en permanence en quête de la vérité.
Pensées amicales


brigitte giraud 02/05/2011 13:01



Chacun sa vérité, sa perception qui fleurte avec sa justesse, on essaie le plus pssible. Cependant "la" vérité est une quête introuvable, elle n'existe pas...


Amitis à toi



giulio 28/04/2011 17:21


Ce n'est pas mensonge que de ne pas dire le vrai, du moment que cela ne ce fait pas sciemment. Mentir, c'est savoir que l'on dit faux. Le reste peut être ignorance, erreur, outrecuidance, volonté
d'avoir toujours raison, s'enferrer dans des raisonnements tordus, affirmation de sa mécréance et de fausses croyances, etc. et encore l'erreur. En fait, je crois que presque tout ce que nous
disons est +/- erroné, du moins dans l'absolu, quitte à ce que ça nous paraisse exact/vrai à nous mêmes à un moment donné dans des circonstances données. Faut-il se taire, ne pas écrire pour
autant. Nenni, car rien n'est tout blanc ou tout noir, tout vrai ou tout faux et il faut que ceux qui entendent, lisent et écoutent fassent preuve de tolérance et de compréhension car la vérité de
l'un n'est pas toujours celle de l'autre. "À chacun sa vérité!" écrivit Luigi Pirandello.
Quant à la liberté, il est vrai qu'elle peut être illusoire et que d'avoir le choix, c'est surtout croire avoir le choix, car nous n'avons pas la moindre possibilité de ne fût-ce que entrevoir
l'infinité de causes>effets>causes>effets>causes, etc. qui nous poussent à prendre telle ou telle décision ou à ne pas la prendre, à faire tel ou tel choix ou à ne pas le faire.

Ouf! J'arrête, car, si dire c'est mentir, mon nez va bientôt heurter l'écran de mon PC.


Brigitte giRAUD 29/04/2011 10:59



Ton nez, Giulio ! ton nez !!!!


Je suis d'accord avec ce que tu dis, écouter l'autre, les autres, force l'humilité. De même que savoir quelque chose de soi, de ce qui accorche/écorche l'âme, sert pour cette écoute-là.
Rien de scintifique là-dedans, mais juste le sentiment qu'on ne traverse pas impunemént la vie, que les blessures travaillent en nous.



Christine 28/04/2011 12:26


déterminisme, fatalisme, nécessitarisme...
nécessité contre liberté?


brigitte giraud 29/04/2011 10:52



Nécessité pour la vie. Une nécessité non contre soi, mais tournée vers soi. La liberté d'être soi ?


Je ne sais pas ce que c'est vraiment, c'est assez indéfini, ça, pour moi...



Libre necessite 28/04/2011 11:58


Sans doute peut on dire que dire est une libre nécessité.

Spinoza, le premier à évoquer la notion de libre nécessité, qui ont orientés mes écrits et fournis le titre à un roman mais également à mon blog



« Les hommes se trompent en ce qu’ils se croient libres ; et cette opinion consiste en cela seul qu’ils ont conscience de leurs actions et sont ignorants des causes par où ils sont déterminés ; ce
qui constitue donc leur idée de la liberté, c’est qu’ils ne connaissent aucune cause de leurs actions …

…La liberté ne peut être appelée cause libre, mais seulement cause nécessaire » Spinoza Éthique (publié en 1677)
Amicalement Dan


brigitte giraud 29/04/2011 10:48



Ah j'aime bien cette "libre nécessité", et elle aussi nécessité tout court. La parole sauve de la noyade, parfois. Sans parole on est mort. On meurt de ne pas être entendu, alors c'est
autrement que l'on parlera, libre de rien alors, seulement submergé par "plus fort que soi".


Amitiés



Christine 28/04/2011 11:46


réjouis toi tu as le droit,
c'est tout à fait ça
sois toi, ne te mens pas (on en revient à notre point de départ)


brigitte giraud 29/04/2011 10:41



être soi, le plus difficile sans doute. Quand donc est-on soi ? Avec une identité décrochée de toute emprise ? 


On revient au point de départ.



Christine 28/04/2011 06:54


dire, nous qui fréquentons des classes nous savons la portée des mots, le bien ou le mal qu'ils peuvent faire,l'importance de leur choix, de la question posée
avant de tout dire, tout écrire,
être sur d'abord de ne pas se mentir à soi-même, (auto)complaisance et mensonge,
(je m'interroge sur la photo, pourquoi celle la?)


brigitte giraud 28/04/2011 10:31



Clin d'oeil sur la tyranie que l'école peut être pour certains, où la peur "d'avoir faux" est là, où le rêve est là aussi, où le sens du présent a finalement disparu, où l'enfant est ailleurs,
plein de questions, plein de son monde intérieur qui ne peut s'exprimer, plein d'étonnements qui ne peuvent être dits, mais qui sont là et heureusement. Façon de dire : "tu as le droit d'être
ailleurs... Rejouis-toi de ton monde intérieur...Il est une richesse...En faire quelque chose pour toi..."



Dominique Boudou 27/04/2011 23:37


Le mensonge, sauf par omission, précède le dire.


brigitte giraud 27/04/2011 23:56



Le mensonge là n'est pas un vrai mensonge, s'il est "inconscient", si on croit ce quon dit, on ne ment pas vraiment, le mot de "mensonge" ne convient plus, il s'agit plus alors d'une construction
inconsciente...



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche