Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 12:09

 

 

5477273829_3e4e415fe6.jpgTu écris. 

Tu écrivais.

Funambule du ciel, un point qui bouge plus haut que l'horizon,... 

L'avion traîne sa ligne immatérielle, un mouvement appliqué que, depuis la chaise longue dans le jardin, l'oeil suit doucement, -aussi doucement que le doigt le ferait d'un mot à rallonge : le nom compliqué d'une ciudad mexicaine ou bien celui d'une ville américaine qu'on ne savait pas exister sur les côtes de Floride-, jusqu'à sa dispariton derrière le mur de la maison voisine, à croire un instant qu'il volait au ras des toits et que notre vision avait été abusée par le soleil, la position couchée du corps sur la chaise, et le regard un instant vacant qui, échappé du livre parce qu'on devait tourner la page, ne pouvait que rencontrer un coin de ciel immense.

Dans l'avion où tu seras bientôt, ce sera pour toi  la même histoire qui se dépliera, mais à l'envers. Les images seront les mêmes, juste prises dans le filet inversé du décor : quand tu apercevras la mer par le hublot de la carlingue, il te semblera pouvoir toucher la terre et son sable, tremper ta main dans l'eau pour ensuite l'apporter à tes lèvres et en goûter le sel.

Alors, tu sortiras le carnet de ton sac à paillettes... tu sauras encore cet impossible oubli à t'inventer des ailes.

Tu écriras.


 

 

commentaires

marie-claude 07/03/2011 17:39


une ligne sortant de la queue d'un avion où s'écrivent les mots reliant terre et ciel !
Beau parmi les plus beaux !
amitié .


brigitte giraud 07/03/2011 20:05



Je te remercie de ton commentaire.


Belle soirée à toi



Nathalie Cailloux 06/03/2011 23:06


Quel texte magnifique, ces lignes... un mot que j'aime "funambule", sur ces lignes, sur ton ciel, ce désir qui me parle d'évasion et je trouve l'angle et la saillie qui se rapproche de
moi(Yourcenar). Je l'aime ton sac à paillettes et j'édite ton texte qui me parle d'une multitude,d'un infini et du ciel.je t'embrasse fort, Nathalie


brigitte giraud 07/03/2011 20:12



Je t'embrasse fort, ma belle belle. Les yeux ouverts de Yourcenar m'a amenée à la lire vraiment. Tu as vu comme il faisait bon aujourd'hui ! Un soleil pour redonner du chaud à l'âme.
Pour toi. Et puis un carnet... tu sais si bien écrire.



Dominique Boudou 06/03/2011 15:21


Beau texte tout en lignes, du livre à l'avion, et ailleurs, peut-être durassien juste là, dans cette évocation.


brigitte giraud 06/03/2011 17:31



C'est une terre de lecture que le ciel, non ?



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche