Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 04:20

 

imag a

Tout, dans la nuit en tumulte de pluie.

Tout, planté dans la pulpe des doigts.

Tout, au vent des amers volés, cramèche !

Tout, ténébreux aux paupières cassées des mots en gré.

Tout, du faux martini dans le jardin fleuri d'arbres de soies grises.

Tout, sur la pellicule du train qui ébouriffe la neige.

Tout, des clopes roulées aux gerçures.

Tout, "ça va bien comme toujours" au coin de la rue du coin aux fleurs.

Tout, le chassé/croisé, l'embellie dans une fontaine chassée, plouf !

Tout, d'elle-même la peine qui ne s'invente pas.

Tout, à l'imprévue de la bifurcation des atomes.

Tout, pour la fumée en tête de gondoles,

le surplis aux fenêtres, un collage de cailloux,

le bras du fleuve agrandi, on dirait.

Tout, les coups de heurtoir à 5h du matin à la porte du bas.

Tout mêlé mais,

pas confondu.

Tout raté.

Tout.

Tout, même pas grave le rendez-vous attendra.

Tout, résistant à l'heure, y croire, y croire... et que cet instant en moi s'implante !

Tout, pour la clé.

Tout, cette peur dans la première allée encore telle que.

Tout, croisé.

Tout, plié en quinze les yeux 

et le monde,

et sur l'écran, des mots en rade...

Published by brigitte giraud - dans Intimité
commenter cet article

commentaires

tn pas cher 21/09/2011 05:43


Chaussures Timberland Femme 30
Bottes Neige 96


brigitte giraud 21/09/2011 10:24



Direct de la foirefouille...



DEB 19/09/2011 00:26


Des mots en rade qui se déradent...


brigitte giraud 19/09/2011 04:01



Ecrire me rend à cela : chavirer dans la page.



Z 18/09/2011 22:11


il faudrait un air et une chanteuse


brigitte giraud 18/09/2011 22:50



et toi, tu danserais, zineb...



Christine 18/09/2011 14:46


terrifiant, certes, mais vois tes mots entraînant dans leur orbite toutes ces résonances, toutes ces "en-vie"


brigitte giraud 18/09/2011 19:33



C'est très intelligent ce que tu dis. Je garde les étoiles qui étaient.



C comme Corinne 18/09/2011 12:24


tu es belle dans le halo de lumière.
Tout en vrac. Tout toi et tout moi. Contre la peur. Tout va bien. On a rien raté de nous...


brigitte giraud 18/09/2011 13:30



La Bérésina qui rit, de l'autre côté d'un fleuve dans la paix des chiens et les mots tête sous l'eau tenus,  aucune ride ne frissonne.  Tout, dort, s'endort, la conscience au
repos et c'est bien mérité !   Et tout, à la bascule des mots qui ne se rappellent pas.



marie-claude 18/09/2011 11:30


tes mots sont tout sauf en rade ... et ils font réfléchir ... sur le tain, l'air de rien ...
amitié .


brigitte giraud 18/09/2011 13:32



Se dire qu'on n'écrira plus jamais. Qu'on ne sait plus faire ça. Mais "ça" ricoche d'un rien, pour un rien.



Christine 18/09/2011 08:03


tout, y croire encore? dérisoire?
tout raté, c'est sûr!
quelle importance, nos obsessions sont là, en simulacre de vie...
... et en lisant tes mots vu par la fenêtre ouverte sur le matin passer le premier vol de migrateurs, direction le sud,
immuable, la seule vérité, l'horloge du monde indifférente aux mots, à nos maux...


brigitte giraud 18/09/2011 13:33



Finalement ça terrifie quand même !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche