Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 22:45

 J'ai, dans un calepin de 93, retrouvé un texte qui n'est pas si mal. J'en fais ici une sorte de conversation.                                                   Photo DEB

cr-ature-nomade-2010-002-en-600-2-.jpg

 

- Alors il existerait une espèce d'aphasie des couples, des vieux couples ?

- Oui, oui, ça arrive. C'est fréquent.

- Vous voulez dire que, quant aux sentiments, se conjuguerait peu à peu, de l'un et de l'autre, un refoulement de leur expression ?

- Oui, les sentiments ont tellement de sureté et d'habitudes qu'ils ne sont plus parlés, et que, ne l'étant plus, même en biais, même par le prisme d'autre chose,  c'est autre chose qui surgit, une sorte d'ankylose, vous voyez.

- Une ankylose qui dégénère en une absence de verbe ? Je veux dire d'un manque, -à se dire l'un l'autre-, qui ne manquerait plus ?

- Oui, le sentiment amoureux lui-même s' anémie et l'amour se vit  sur le mode mineur. C'est le grand trouble des années que nous vivons : l'ajustement.

- Nous ne sommes plus dans la science du déchiffrement amoureux, c'est ce que vous voulez dire ?

- La séduction est la grande affaire du couple... Depuis toujours, le regard explore le mystère de l'autre.

- Mais l'espace que le désir explore est infini...

- Oui, et c'est l'infini de cet espace qui rend mon espace lui-même infini.

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

tempesdutemps.over-blog.com 23/12/2010 16:37


Encore moi pour une rectification : c'est bien sûr l'inquiétude qui fait place à la magnifique amitié et non l'inverse, comme je l'ai écit (tout ça parce que je venais de lire les lapsus de nos
politiques ! ça m'a fait tromper !
Bisessssssssssssssssssssssssssssssssssssssss


brigitte giraud 23/12/2010 17:35



ben, ben !!! ça vaudra des bulles bientôt, ça. De la couleur de flûte que tu voudras !


baiserssssssssssssssssssssssss (ça le fait moins euphoniquement que biz)



marie-claude 23/12/2010 08:27


tu as raison, il m'est aussi arrivé de constater pareille situation ... pas nécessairement au sein de vieux couples ...
amitié .


brigitte giraud 23/12/2010 12:02



... Terrible ! en tout cas, vu de l'extérieur !


Belle journée à toi.



marie-claude 22/12/2010 18:50


je ne crois pas en l'aphasie des vieux couples ... on a beau se connaître, on se découvre encore ... les éléments de la vie sont si changeants qu'on reste toujours surpris ...
amitié .


brigitte giraud 23/12/2010 00:12



Parfois ça arrive, je crois, oui. Y'a qu'à voir au restaurant, ce silence tendu par-dessus une table ou deux. C'est cela d'ailleurs qui m'avait convié ce texte.



tempesdutemps.over-blog.com 22/12/2010 14:26


Le mode majeur est pour moi celui des "vieux couples", quand l'harmonie règne, que la magnifique amitié fait place à l'inquiétude et que pourtant, rien n'est acquis, jamais. Le sentiment amoureux
devient si profond que même l'absence de langage et l'absence tout court sont envisageables. Le langage change de registre, il est moins urgent. Et c'est pas triste.


brigitte giraud 23/12/2010 00:12



Oui, comme ça, oui.



DEB 22/12/2010 11:31


En musique, le mode mineur est celui du tragique. Très pertinent ton texte... très.


brigitte giraud 22/12/2010 12:29



Voilà, en musique,   je dois m'y entendre, y'a qu'à voir quand je chante ! entendre et voir serait donc la même chose ?



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche