Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 16:19

"La voix est une fondation de guingois". Je pensais ça. Je regardais la fenêtre, elle tremblait à cause du vent. 

Aucune visibilité dans la nuit. Les lignes ont fui au fond de mes mains. 

Je m'étonne de tout, et le jour s'étonne d'un rien : un bol sur la table, un miroir, un écran et des mots foudroyants, dans la gorge, un chien qui passe, deux jeunes garçons qui doivent être bien copains pour marcher à la même cadence...

Je m'entiche d'images, en noir et blanc, légèrements floues, contrastées quand même, noirs profonds et sfumato, une misère, des lèvres sur un rire, des mains comme des racines. 

La rue, c'est parfois le rayon des souvenirs.

 

 

 

commentaires

Dominique Hasselmann 24/01/2014 09:47

Le plan fixe le mouvement. Le mouvement fixe le plan.
Il suffit de décoller ensuite.

brigitte giraud 28/01/2014 03:56



Ah ! Dominique Hasselmann, je reconnais en toi l'homme aux yeux voyageurs et plein d'images. Je te suis assez souvent sur facebook, mis en lien. Et je me balade dans Paris grâce à toi. Merci
d'être passé ici !


Amitiés



C comme Corinne 21/01/2014 07:26

Les lignes ont fui au creux de tes mains? Un filet d'eau qui s'écoule, une poignée de sable qui scande le temps. Tout fait corps au rayon des émotions...
Baisers

brigitte giraud 28/01/2014 03:53



On s' habille d'arrière saison. Un café qu'on aimait bien, il y a longtemps.


Baisers ma belle !



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche