Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 18:34

Un espace s'ouvre où respirer un air rare et doux,

RIMBAUD 006

et c'est une sorte d'orgueil avec soi-même,

de fierté pour soi et en-dedans de soi,

vouloir se tourner alors vers l'autre

se tourner vers lui comme jamais

le trouver beau,

et être heureux de le trouver beau,

immensément beau...

On a alors le sentiment d'avoir cassé un mur !

 

Alors va pour la bluette à Zazie !

Mais j'adore cette chanson.

Me donne envie de danser doucement,

d'un pied sur l'autre, en déhanché, cette chanson,

et, finalement, elle n'est pas si éloignée que ça de la pensée de Robert Misrahi, de loin en très loin, on y reviendrait, ben oui pourquoi pas ? Tout dépend toujours de l'éprouvé, non ? De ce qu'on pense d'une pensée ? De ce qu'on en fait et de sa trituration ? Moi, pour le moment, je pneumopathise et je sympathise, avec Robert (c'est déjà fait !), avec la joie intelligente (c'était pas forcément gagné !), avec la musique (ce matin celle de Chostakovitch et c'est grandiose ! Merci Claire !)

j'ai envie de danser

"Mais Oui, puisque c'est ta vie, puisque c'est ton coeur qui te guidera...Tant qu'on danse encore, qu'on s'aime encore, qu'on pleure encore, qu'on respire encore ...ça vaut la peine...

Mais Oui, puisque dans tes mains tu trouves la force de serrer les miennes....il n'y a qu'une voie et c'est dans nos coeurs qu'on la trouvera  et je sais toujours, si ça change un jour, que ça vaut la peine,  

...Tant qu'on s'aime encore qu'on rêve encore, tant qu'on brûle encore... ça vaut la peine... "

 

 

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 12:17

mis.jpg

par François Busnel
du lundi au vendredi de 17h à 18h

 

Ecoutez l'émission de mon ami Robert Misrahi avec la suite ce soir, à 17h !misrahi-15.jpg

 

Beaucoup de livres de lui, beaucoup,  et même sur lui, sur sa pensée déployée, la sienne, la sienne autour de celle de Spinoza... et bientôt le colloque de Cerisy où il sera à l'honneur ...et ce n'est pas rien, ça !

"La philosophie, dit-il, s'adresse à tous, doit s'adresser à tous"

et ne doit pas être abconse et hermétique... Ecoutons-le !

 

 

"Conscience, liberté et désir...Nous sommes à l'initiative de nos actions, mais cela n'est jamais suffisant pour aller au bout de nos désirs, de façon intellligence, sans renonciation ni conflits.... Qu'est-ce que ça veut dire se changer soi-même ? Il faut que chaque individu renverse complètement ses perspectives traditionnelles, son déterminisme social, sa soumission, ...parce que nous sommisrahi-12.jpgmes tous source de liberté.


... Le "Préférable", c'est ce qui n'existe pas avant nous, c'est notre Préférence plus forte que tout pour soi, c'est notre liberté voulue et apprise..."


 

Moi, à vrai dire, en regardant le tiroir de notre correspondance, je suis très fière de l'entendre de  ce plus loin.

 

 

 

 

 

Et voilà le deuxième entretien. Fabuleux ce que Robert Misrahi dit sur l'amour, en fin d'émission, battant en brèche tous les poncifs, toutes les morales merdiques, et ne gardant que le coeur, le coeur en vrai, l'amour en vrai, et l'intelligence qui y demeure.

 

 

 

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=379177

5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 18:59

Un papillon ou  la fragilité des herbes,

si jolis dans le vent

d'une fugue de Bach...

 

Rien ne résiste à cette beauté-là, à cette musique,

profonde et légère pourtant.

Une amplitude du dedans, on dirait.

Ca respire,

en résonance,

dans le sang

d'un coquelicot.

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 11:53

Je reçois ce matin trois cadeaux en image :

 

P1010328Un de Clarisse, cette rose bien éclose qui doit sentir très très bon,

et que j'aime savoir parmi les livres.

Merci mille fois à toi, Clarisse !

 

 

 

 

197736 4161490919892 405281361 n(1)Une photo prise par Jean-Luc Montanari,  l'autre jour en partage d'un café crème (pour moi) et d'une bière (pour lui). Merci à lui.

Picasa a bien voulu être gentil avec moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cerf-volant.JPGEt ...la photo d'un cerf volant qui me réjouit forcément, envoyée par un inconnu d'overblog...

 

Mystère...

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 03:15

L'émulsion a tourné vinaigre, avec le lait et le coton, (est-ce du lait et de l'extrait  de coton ?), des grumeaux ont congestionné l'huile de pépin désolid4814194973_eaa53d2b93.jpgarisée de la toile et le pigment d'acide azoté  ajouté d'eau de Malte a coulé sur le comptoir de zinc...

- Faites vos jeux ? 

- Je mise "TOUT", tous mes jetons et mes ressorts... Mes ressorts ! Non, je ne sors pas ! Je mise et remise tout dans ma petite grange, un espace où il fait bon chaud et tout doux.

- On ajoute du parfum, alors ? 

- Oui, des fleurs d'héliotrope  et d'osmanthe!   ...Plus un caillou de bord de mer filtrée au sentiment, passée au tamis du large, en lisière de l'arceau des mains... blanches de peinture blanche.

- J'adore le blanc, moi. Les chemises blanches, les fleurs blanches, le papier blanc,  le bois blanc,  le champagne rosé blanc,  et... les nuits blanches. 

- Le blanc, il a dit, ça colle toujours avec la nuit ! 

 

 

 

Je ne sais pas de qui est ce tableau trouvé sur le net mais il me plaît et j'aurais bien aimé qu'il soit de moi...
Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 22:45

Désirer, c'est "sidérer", "se sidérer"...

Il sera le baiser d'un paysage et

d'une couleur au fond

des yeux du chemin

d'un coeur à corps accordé à

un autre corps.

C'est cela que dit Gilles Deleuze. Juste cela. Enormément cela. Superbement cela.

 

 

4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 10:29

Ca fait du bien d'entendre ça, même si c'est didactique, c'est toujours actuel. La Syrie en sait quelque chose et tant d'autres pays du monde.

Le dictateur, ici, donne place à l'homme, et contre toute attente, c'est l'humain qui parle. Et qui est acclamé... 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Vidéos
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 17:23

Ne rien faire. Lit à volonté (saleté de virus !). Chanson dans la tête qui ne passe pas.

Le rideau bouge un peu sous le vent, soulevant une, deux pensées...

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 19:17

Ah ! Ce film de François Truffaut ! "L'homme qui aimait les femmes"

Combien de fois l'ai-je vu... Avec toujours le même bonheur et la même empathie pour Charles Denner. Dès le début, on en sait la fin, mais c'est pas grave... parce que c'est toujours entre deux points qu'il se passe tas de trucs.

Vous vous souvenez de cette phrase qu'il écrit, puisée du fond de sa perception sensible et de sa quête formidable de la vie... "Seulement la vie, tu sais"

 

 

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 16:03

La pollinisation des pensées s'accompagne toujours de la poétisation des mots et des choses. C'est une disposition particulière de l'esprit qui invite à la rêverie. Qui initie la journée à la légèreté, quand bien même le soleil pèse trois tonnes dans les rues. Et ça voyage, cette lumière, dans l'air qu'on donne à ses pensées, des pensées qui ont de l'allure en somme ! C'est juste bon, c'est juste délicieux, c'est juste une super promesse du encore bon et du délicieux.

 

Alors voilà, un autre "Tourne avec moi !",

avec Angélique Ionatos en fond sonore. Elle chante magnifiquement les poèmes de Odyseus Elytis (prix nobel en 1979).

Il écrit que la lumière est un élément majeur de l'univers, et que pour lui, poète grec, "ce n'est pas l'ombre, mais la surexposition à la lumière qui crée le mystère."

 

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche