Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 13:02

 

Raconter  cette affaire d'affiches. Qui sont encore là, enfin quelques-unes...

La poésie vivante, quoi !

 

 

 

C'était le 29 août dernier. Claire a filmé. Merci à elle.

 

20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 19:07
 

Ma peau délirée

"Qu'est-ce que c'est cette dinguerie ?"

 

Est-ce que le feu garde la brûlure

des mots sur la peau,

suturés par un point ?

Tu me donnes à goûter  la chair de la langue,

un papillon flambé qui veille les remparts d'un vieux monde 

qui recommence.

Une musique entre dans mes yeux.

Je ne retiens pas le paysage,

ni le désir de ce qui monte encore

quand on tremble de s'endormir.

Papillon-9-septembre-2013-001.JPG

15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 19:41

 

 

Rêver

 

 L'étoupe de la peau  mord le feu, 
 l'ouverture des fenêtres, des portes, des ouvertures,  
 trous de serrure, regarder le trou, au travers, 
 regarder à l'intérieur, l'ombre 
 du soupirail.   

 

 Soupirs. 
 
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 22:41

Albert Prophétie existe, je l'ai rencontré. Début d'un texte qui a une fin.

 

 

         Sur la table, il a jeté ses clés, quelques feuilles froissées, un carnet d'adresses taché d'encre, la photo d'une petite fille sur une route avec un chien qu'elle tient en laisse, un paquet de cigarettes de trois cigarettes. Il sourit au commissaire. Sort l'envers de ses poches et tire dessus, ça lui fait des oreilles, il dit.

         "Trouvez pas ? "

         Le commissaire secoue la tête en tordant la bouche.

         - Donne plutôt ton nom. Parce que pt'être que dans pas longtemps, on te demandera sûrement ton matricule. Pff ! Les types comme toi, ça me désespère. "

         Le commissaire se  flanque vraiment sur la figure un masque accablé à considérer le bougre qui ricane, pourrait même plus se mettre en colère et lui taper dessus.

         - Pourquoi qu't'as cette photo dans tes poches ?  Comment il s'appelle le chien, hein ? Tu le connais le nom du chien ?

         - Ben oui, c'est mon Riquet. Qu'est  mort, mon Riquet. Qu'est mort.

         - D'accord, il est mort, moi aussi, j'chuis mort. Et toi, j'en parle même pas. Tu te décomposes. Bon alors, ton nom, tu le donnes, coco ?"

         Après le rire, c'est la détresse qui s'amène. Le bougre entortille une jambe sur l'autre, trébuche sur lui-même, se fait des nœuds avec les doigts, sa bouche à lui se tord à présent, on croirait qu'il va pleurer.

         - Albert Prophétie. Je m'appelle comme ça depuis que je suis né, Albert Prophétie.

         - Ben, tu veux savoir, ton nom, il m'inspire !

25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 00:18

 

 

 

"Savoir qu'une seule parole peut inventer le jour

et que la vie repart dans la bonne épaisseur du matin

avec son poids de céréales pour la faim

et ses prononciations du rêve

dans des jeunes pousses délivrées."

 

19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 03:53

Sous nos paupières, Rever.JPG

on se raconte la laine des moutons déshabillés,

la procession de l'attente au bord de la ville,

minuit passé,

la porte refermée, des précautions sous la chemise,

en dernière limite la chair retenue,

le tumulte dans un trou,

entre la chemise et la peau, 

éclats de verre, 

tombé des yeux, tombé du ventre,

tombé.

 

Brin d'herbe 17 aout

 

                           Poings serrés et coudes,

                           l'absence accrochée à un lampadaire.

                            A un n'importe quoi de corps, 

                            bouche en figure dans un trait de fumée,

                            et des mots terribles comme le mot "terrible",

                            une herbe sèche à prendre feu.

23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 00:10

NUIT-16-Juillet-2040.jpg

 

Qui tient qui ? Le mur ? La branche d'arbre ?  Est-ce que le mur existe parce que l'arbre existe ? Est-ce que l'arbre prolonge le mur qui lui donne racines et sève ?   

Est-ce que la main pousse le mur ou est-ce qu'elle le retient ?  Est-ce que la main est une ombre sur un dessin, branche d'arbre sur un mur, lui donnant sa singularité telle que la vie inondera la branche d'arbre et le mur ?

 

Si je considère que je suis "moi" dans l'ombre de la main, (qui est la mienne puisque ma main et l'ombre bougent en même temps), si je considère que l'arbre est derrière la branche d'arbre que ma main saisit et qui se tord, qui donc alors, qui donc, est derrière le mur ?

 

 

NUIT-16-Juillet-2037.jpg

16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 19:58

  Château Lemoine, mon poizeau, début décembre 2012 041

 

"- Oui. On nous oubliera. C'est la vie, rien à faire. Ce qui aujourd'hui nous paraît important, grave, lourd de conséquences, eh bien, il viendra un moment où cela sera oublié, où cela n'aura plus d'importance. Et c'est curieux, nous ne pouvons savoir aujourd'hui ce qui sera un jour considéré comme grand et important, ou médiocre et ridicule. Il se peut que cette vie d'aujourd'hui dont nous prenons notre parti, soit un jour considérée comme étrange, inconfortable, sans intelligence, insuffisamment pure et, qui sait, même, coupable."

Anton Tchekhov

 

 

14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 19:10

 leo-ferre-20-ans-002.JPG

 

 

 

 

 

 

 

J'ai gardé le petit bouquet de fleurs sauvages qu'une amie en vacances en Toscane m'a cueilli ce 14 juillet-là. 14 juillet 1993, la mort de Léo Ferré ! Hasard du jour.

Léo Ferré et la poésie. Poésie populaire et ce n'est pas un gros mot !

Ferré sans dogme, anarchiste pour la liberté de la pensée, et critique de la (déjà) société marchande etc... Ferré qui vibre dans les cordes de l'espoir désespéré  ou du désespoir espérant.

Les mots dehors, amoureux, mélancoliques, flambloyants, cavaleurs,...

Ferré la vie enragée, le corps le coeur et l'âme.

 

 

 

 

 

7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 20:37

Le passage n'est pas limpide

il se jette à l'eau

on le prend.

 

 

 

Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche