Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 23:46


Regarde !



"Ces" grands bras    ne s'imaginent pas sans le corps qui     les constitue et les signifie à l'extrême  (le corps étant le prolongement des bras), et pourtant      je ne connais pas    
de bras plus intensément, plus expressément bras que ceux-là.
                                                               Propos de Jean Genet sur "lhomme qui marche" de Giacometti

commentaires

Lephauste 05/08/2009 23:26

Cet homme en marche, je le regarde comme un ami, l'air est si rare et si acide à respirer que je comprends Giacometti et cette silhouette faite pour l'époque. Aux énormités adipeuses, les fauteuils matelassés, aux hommes la marche, quoi qu'il advienne.

brigitte giraud 06/08/2009 14:18


Fascinant, toujours fascinant pour moi, cet être qui marche, seul. Parmi la foule humaine.


marie guegan 01/08/2009 22:18

Pardon pour les erreurs de frappe, relecture impossible sur mon ordi ce soir.L'essentiel est dit.

marie guegan 01/08/2009 22:13

Si vous voulez bien encore sur Ceylan:écrire un poème apès Auschwitz n'est pas barbare, plus barbare aurait été le linceul de silence sur tant de bouches exterminées.Ceylan écrit adossé à l'anéentissement, il fait acte depoésie de témoignage.Le plus chant poétique jamais érit (pour moi)dans les cendres.Ils'est suicidé, Primo Lévi aussi."Il se fait tard dans ma vie et ce avant l'heure écrit-il peu avant?L'oeuvre n'aura pas suffit pour apaiser la souffrance du survivant?

Brigitte Giraud 02/08/2009 00:13


"Apaiser la souffrance de survivant", c'est cela, oui.


marie guegan 31/07/2009 20:00

pour Ceylan l'art reste encore possible par le dévoilement de l'horreur justement.Dans la rose de personne et toutes ses métaphores,se construit comme une quête de sens par delà la mémoire des voix assasinées.

Brigitte giraud 31/07/2009 23:42


Oui, cependant....   Paul Celan s'est suicidé en 1970, je crois.


dominique boudou 31/07/2009 15:56

Belle rencontre entre Giacometti et Genet mais je ne sais plus où est le livre. Après l'Holocauste et Hiroshima, ces sculptures disent quelque chose de l'homme irrémédiablement perdu et affirment que l'art est possible après l'horreur, contrairement à ce qu'affirmaient Adorno et Celan.

Brigitte Giraud 31/07/2009 23:40



Un livre d'entretien édifiant, oui, avec des photos et une première de couv magnifiques.



Horatio 31/07/2009 12:48

Dommage que je ne kiffe pas Giacometti des masses. Et pas trop Genet non plus. Dommage car le texte, lui, me conviendrait plutôt.

brigitte giraud 31/07/2009 13:56



Les sculptures de Giacometti sont, pour moi, des beautés à la fois hors le monde et complètement dedans. Des êtres seuls, tellement seuls et pourtant indissolubles. Jean Genet a sans
doute été au plus près de l'oeuvre. Mais "kiffer ou ne pas kiffer", là est la question.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche