Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 21:25

 

Autoroute hier, carapace de tôle, protection illusoire du mouvement, illusion protectrice de la vie qui bouge /bouge pas, toujours présente de fait et ce n'est pas vrai, on sait bien.

Autoradio. Et Lonsdale lit Duras, le texte "Les yeux verts" (et s'ils étaient bleus tout à coup), India Song, la musique, les premières notes et pas besoin de plus, on a imprimé sous les paupières la mer et son bruit fou, à n'entendre rien d'autre que lui, venu de si loin, si loin, une ligne de sable, et du vent. Où es-tu ? C'est quoi écrire ? Cette trace immobile et sauvage d'une protection qui vient avec tes yeux.

Autoportrait. A tant te reconnaître tant, un écart de ciseau comme des doigts qui désignent l'oeil qui voit, et devine, et dessine un mirage tout en boucles quand je brosse l'arc de mes cils.

Aussi fort tellement si vous saviez, il dit. C'est cela qui est important.

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Claire 04/08/2012 11:31

Hypothèse : et si c'était l'image d'un couple plutôt qu'un "simple" autoportrait ? Malheureusement, je ne trouve pas de mot équivalent pour décrire cela...

brigitte giraud 04/08/2012 12:35



Si on considère que l'un renvoie à l'autre, forcément, tu sais bien, tu 'as tellement bien écrit...



Christine 04/08/2012 08:33

quelque chose s'imprime au fond des yeux, y reste,
va savoir le pourquoi et le comment
- et il y a tout ce/ceux qui s'efface(nt) -

brigitte giraud 04/08/2012 12:32



Garder le plus important, un mouvement qui nous dépasse peut-être bien, comme une évidence.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche