Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 00:18

Pas facile les mômes de l'époque ! pas simple de les prendre en charge, parce qu'au propre comme au figuré, ils pèsent, figurez-vous, une lourdeur implacable parfois, à laquelle on ne peut pas échapper. La tyrannie de la charge, l'enseignant il connaît bien. Qui dira "y'a qu'à", ne sait pas ce qu'elle représente. Et que ça te saccage un week-end comme un rien !

Pourtant, pourtant...

Et encore je la constate. Et encore je l'entends. Et encore je la vois... cette attention portée à l'élève, à l'enfant, à l'enfant qu'à bout de bras on veut porter plus haut, "élever" véritablement, et aider à grandir, à apprendre, à prendre pour lui-même.

Alors, l'enseignant prend sur lui. Invente quand il faut inventer, et au débotté, sur le vif. Prend sur lui. Car, malgré les nerfs au bord du vide, il sait bien cela aussi :   "plus fait douceur que violence".

C'est la moralité d'une fable de La Fontaine : Phébus et Borée. Le soleil et le vent gagent qu'ils ôteront son manteau à un voyageur. Plus Borée (le vent) souffle pour faire enlever le vêtement, plus le cavalier le serre. Mais, il suffit au soleil (Phébus) de briller pour que notre homme ôte lui-même le manteau.

 

Ce qui signifie qu'on grandit mieux, on apprend mieux, on vit mieux, dans la douceur que dans la violence.

 

 

Pour les adultes, c'est bien la même histoire. Nous sommes tous des enfants qui ont vieilli, non ?

 

commentaires

marie-claude 22/01/2011 16:56


OUI, OUI, OUI !!!
Tout peut se transmettre par la douceur, rien n'est facile cependant, et la douceur demande beaucoup de volonté, d'observation, de patience, de temps ... mais quand on voit le résultat on sait
qu'on a TOUT gagné !
amitié .


brigitte giraud 22/01/2011 21:56



La violence en actes ou en paroles, la mauvaise, me débecte !



christiane 22/01/2011 13:49


comme tu le dis on réussi beaucoup avec la douceur, mais parfois il faut y ajouter de la rigueur, non de la violence qui résulte à une bataille. La génération actuelle des enfants a évolué d'une
façon différente. En effet, ils ont à leur disposition tout les moyens de communications possible. Ils sautent des étapes nécessaires à leur évolution. Ils ne savent plus être simplement des
enfants. Mais la société évolue dans ce sens et quoi faire pour leur donner le goût que nous avions de rester enfants?
Bises
christiane


brigitte giraud 22/01/2011 21:58



"Une éducation à mort", celle qui casse l'être, jamais ça !


Amitiés



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche