Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 18:03

Un livre : "Les ravages des faux souvenirs ou la mémoire manipulée", dans la collection Une chandelle dans les ténèbres

Brigitte-Axelrad.jpg

Il faut dégager des lueurs pour comprendre... Ce qui s'invente chez quelques-uns, et qui arrive à faire sens : les émotions vécues, raboutées à d'autres émotions, constitueront une manière de "souvenir"  qui creusera comme une pelle. 

Brigitte Axelrad, professeur de philosophie et de psychologie à l'université Stendhal de Grenoble et membre du comité de Rédaction de la revue scientifique de l'Association Française pour l'Information Scientifique, adossée aux écrits majeurs de Elisabeth Loftus, tente de répondre de façon claire et pédogique aux patients, aux familles, aux professionnels, aux juristes qui s'interrogent sur les thérapies de la mémoire retrouvée et sur leurs conséquences destructrices pour tous ceux qui en sont victimes.

Que dire d'un système de croyances mis en place et bétonné, expliquant tout, absolument tout, comme la solution qui tombe à pic, afin de résoudre des conflits internes ? Le "tout" sera preuve et la contestation impossible, rien ne sera vérifiable, reposant uniquement sur la supposée parole/vérité.

Ce livre tente d'éclairer les ravages des "faux souvenirs retrouvés" vingt à trente ans après que les faits incriminés sont supposés s'être produits, alors même qu'il n'existe aucune corroboration indépendante de leur existence.

Ce livre, construit sous la forme d'une longue conversation, est un chemin balisé de petites chandelles vers une compréhension d'un phénomène sociologique. Qui est douleur. Seulement de la douleur. Terrifiant !

 

commentaires

C comme Corinne 15/06/2013 18:27

Il faudrait pouvoir se protéger de ces faux-souvenirs u savoir même qu'ils sont faux.
Rien n'est simple.

brigitte giraud 15/06/2013 20:00



Savoir s'en protéger... ce n'est pas une bonne histoire qu'on raconte, pas celle de ceux qui en sont les victimes (j'en connais !) et les ravages sont effroyables.



Christine 15/06/2013 12:46

on me dit "chercher la cause"
je réponds "à quoi bon, si on est conscient du mal"
Tout n'est-il pas problème de conscience, dans le souvenir comme dans tout autre "traumatisme" car le souvenir peut être un foutu traumatisme parfois

brigitte giraud 15/06/2013 13:39



Avoir SA justesse pour SOI. Et les justifications de ce qui est une organisations des neurones d'une/d'une autre ne valent pas toute les souffrances du monde. Ca se passe ailleurs et autre part,
ce n'est pas à soi.


Alors oui, c'est un problème de conscience.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche