Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 18:18

eau.jpg

 

On entend les petites barboter dans la piscine.  L'eau les éclabousse souvent. Elles hurlent souvent. Elles  s'accrochent aux boudins et le plastique dérape sous le mouillé des doigts, j'imagine ça : des images, très nettes, très précises. Ca les met en joie et échauffe leurs nerfs : l'eau dans les yeux, pas prévue. Elles jouent à avoir peur, et n'y croient pas vraiment,  elle dure si peu : une ou deux secondes, pas plus. Elles ont toujours envie de retrouver cette frayeur délicieuse.  Dans le cri. Un subterfuge du plaisir qui les surprend. L'eau est un corps qu'elles tapent, tordent et mordent...  

Alors la mère se lève de sa chaise en courant (bruits de pas précipités sur un carrelage) : "Ta gueule, Elisabeth !"

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

claire massart 09/07/2013 10:26

C'est une chien, Elisabeth ? D'illeurs, même à un chien, on ne dit pas ça. Oui, oui l'excitatio des enfants, on aimerait ne retenir que ça mais le " Ta gueule" claque come un fouet. Pauvre
petite...

brigitte giraud 11/07/2013 18:07



Ce vocabulaire semble être aussi le fonctionnement familial, c'est plus tard qu'elle saura que  c'était pa le top, les mots laissent des traces...



Dominique Boudou 08/07/2013 20:51

C'est exactement ça ; cette vulgarité de la mère... Mais les mômes continuent de hurler...

brigitte giraud 08/07/2013 21:00



ce qui intéressant qd même, c'est ce plaisir de l'eau ! même dans les cris (sauf celui de la mère)



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche