Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 19:44

"Il n'y a pas de bien dont il ne naisse un mal !"

Ce n'est pas la formulation utilisée habituellement, j'en inverse volontairement les termes.

Les plateaux de la balance du bien et du mal ne sont jamais d'un poids égal. Ils penchent toujours, un peu, un peu beaucoup, un peu...côté lumineux ou côté sombre ...

L'un plus lourd que l'autre, toujours.

L'équilibre ? L'équilibre ! Soit. Qu'il chuchote ses bienfaits sur l'âme et le corps et qu'il ne fasse pas grand tapage... Cela ne sert à rien.

L'aiguille de Roberval permet juste d'observer la variable, les fléaux en présence et l'imagination des forces en jeu.

Les forces en jeu... celles en "je", en l'autre, en toi.

Dire par l'envers des mots.

Entendre à bas-bruit.

Un geste. Une absence de geste.

Et une sidération me saisit.

Là,

toujours

ce qui me comble

et ce qui me terrifie.

 

 

Published by brigitte giraud - dans Mémoire vive
commenter cet article

commentaires

ephemere 17/05/2011 21:58


Je tiens a dire que toutes mes penser se trouve sur mon blog la plupart dans le livre.


brigitte giraud 18/05/2011 02:06



yes



ephemere 17/05/2011 21:15


Wow


ephemere 17/05/2011 19:51


Oui J’espère pouvoir changer cela


brigitte giraud 17/05/2011 21:07



yES !



ephemere 17/05/2011 19:18


Triste mais véridique. Le mal a le dessus sur le bien


brigitte giraud 17/05/2011 19:45



Une drôle de balancier, non ?



C comme Corinne 16/05/2011 12:53


vair avec un s il me semble !


brigitte giraud 16/05/2011 13:46



Yes !


jE TE SERRE



C comme Corinne 16/05/2011 12:52


miroir brouillé sur mes yeux vair...


brigitte giraud 16/05/2011 13:46



Manquait celui-ci, oui...



Dominique Boudou 16/05/2011 12:39


Miroir brouillé, dit Corinne ! C'est vrai ou ravi ou raiv ou...


brigitte giraud 16/05/2011 13:46



C'est étonnant...



C comme Corinne 16/05/2011 11:14


Dans la fureur du silence, un pas à pas immobile.

Qu'y a-t-il à l'envers des mots ? Je ne sais pas, peut-être juste le désarroi des bras vides qui se tendent. Des attrape-riens dans le miroir brouillé.
Baisers


brigitte giraud 16/05/2011 12:32



Tout ce qui est là. Toujours là...


Baisers doux



marie-claude 14/05/2011 17:05


la question qui me vient à l'esprit en te lisant est : "peut-on influencer le fléau qui fait pencher le plateau ?" Dilemme ...
amitié .


brigitte giraud 14/05/2011 19:50



Oui, sans doute... J'en sais rien... On n'est juste pas tout seul au monde, mais nos désirs, eux, sont parfois tout seuls...


Amitiés



Christine 14/05/2011 14:36


ouille, oui, rudes expériences, et ce n'est jamais terminé même si on aimerait
LA PAIX
Bon weekend


brigitte giraud 14/05/2011 15:40



Bon week-end à toi.



Christine 14/05/2011 07:21


Pour Boris Cyrulni pas de bonheur sans malheur,
quant à faire pencher la balance chacun s’y emploie, certains ont besoin de plus de bien d’autres de plus de mal pour être en équilibre (parfois c’est aussi ce que l’on a voulu leur faire
croire);
mais comme tu le dis si bien le plus difficile c’est notre perméabilité ou notre imperméabilité aux autres, à nous .
"Dire par l’envers des mots, entendre à bas-bruit"
avoir la conscience de soi pour arriver à saisir l’autre


brigitte giraud 14/05/2011 14:27



Tu dois savoir cela...



Fernand 13/05/2011 22:44


Il n'y a pas que chez les balances que ça penche. Qu'on soit puissant ou misérable, homme ou femme, on en a tous un plus lourd que l'autre ou une plus basse que l'autre.


brigitte giraud 14/05/2011 14:26



L'équilibre se trouve-t-il ? Sans doute mais il faut le chercher continûment... Un exercice de voltige.



Présentation

  • : Le blog de Brigitte Giraud
  • Le blog de Brigitte Giraud
  • : Donner mon regard sur le monde, ce qui me réjouit en cela que c'est la seule chose possible de faire.
  • Contact

Recherche